Mercredi 22 octobre 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Dormez tranquilles, la 1re B. B.
veille sur vous !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Pourparlers intermaliens d’Alger. Plusieurs parties se plaignent
de lenteurs et menacent de se retirer. Vite ! Il faut les…

… Augmenter !

Le Premier ministre est catégorique, même s’il accompagne cette sentence de son éternel et si irrésistible sourire : «Daesh ne passera pas par l’Algérie !» Je suis toujours émerveillé devant ces remparts dont dispose notre pays et qui doivent nous rendre si fiers, nous le peuple d’en bas. De savoir qu’en haut, tout en haut, des femmes et des hommes, plus d’hommes que de femmes, nous garantissent que les fléaux qui ravagent la planète ne peuvent accéder à notre territoire, ça m’aide à mieux dormir. Et Sellal n’est pas seul dans ce combat protecteur. Il n’est qu’un des membres de cette B. B., la Brigade du Bouclier qui protège l’Algérie. Rappelez-vous, faites juste ce petit effort sur votre mémoire. Ce fameux ministre de la Santé qui, aux temps forts de la grippe aviaire et de la panique mondiale face à la… volatilité du virus en question, avait lancé devant une opinion ébahie et des ornithologues effondrés : «Les oiseaux ne passeront pas au-dessus de l’Algérie !» A cette époque bénie des migrations d’oiseaux intelligentes et gentilles avec notre pays, je me rappelle avoir eu le réflexe de prendre une carte des couloirs de circulation des espèces volantes et n’avoir pas très bien compris l’assurance de ce ministre, au demeurant truculent. Mais c’est comme ça ! Il faut définitivement l’admettre sur la tombe de la rationalité qui a rendu l’âme sur notre sol : il existe chez les meilleurs d’entre nous, ceux qui nous dirigent, cette capacité divine et quasiment surnaturelle de décréter que tel mal ou telle épidémie ne peut s’abattre sur notre contrée, justement parce qu’il s’agit de notre contrée à nous, bien à nous, à l’abri éternel des catastrophes. Dans ce registre à ressorts, la Brigade du Bouclier n’est pas regardante. Elle travaille sur le tout-venant. Sur les oiseaux porteurs de la grippe aviaire. Sur les oiseaux de mauvais augure de Daesh. Sur la maudite saison de printemps qui peut ravager la Tunisie, le Maroc, la Mauritanie et la Libye mais qui fera le saut de l’ange pour éviter l’Algérie ! D’ailleurs, la légende raconte qu’un chef de Daesh sur le point de mourir de la fièvre d’Ebola aurait avoué entre deux hoquets à une outarde qui le soignait que son «seul regret de tango était de n’avoir jamais pu assister à un coucher de soleil sur In Guezzam». Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que l’Algérie réussira sa médiation dans la crise malienne ?
Oui : 44,4%
Non 46,86%
Sans opinion : 8,74%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site