Samedi 15 novembre 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
Lettre de province  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Chronique du jour : DIGOUTAGE
L’Oranais, épisode 2


Par Arris Touffan
Le cas de l’Oranais, le film de Lyes Salem, s’est sacrément aggravé depuis l’autre jour. L’ONEC (organisation des enfants de chouhada) et une autre organisation, l’ONSC (la mal nommée, Organisation nationale de la société civile) se sont réunies dare-dare pour décider… Quoi ? D’écrire à un ancien moudjahid ! Qui ? Abdelaziz Bouteflika. Pour lui demander quoi ? D’interdire le film ! Oui interdire ! Ces deux organisations ont tous les jours trente-six mille raisons pour se réunir d’urgence et décider d’actions en faveur de la… société civile. Mais non, quand on se réunit, c’est pour interdire. Censurer. Bannir. Quand je vous disais que la censure n’était pas seulement, en Algérie, le fait du pouvoir, hein ! Et qu’elle provenait aussi de la société.
A. T.
[email protected] 

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site