Mercredi 31 décembre 2014
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : Monnaie
Les anciens billets de 100 et 200 dinars valables encore jusqu’à minuit


Les billets de 100 et 200 dinars, datant de 1981, 1982 et 1983, sont encore valables jusqu’à ce soir minuit au niveau des commerces et des banques. Ces anciens billets ne seront plus valables dès le début 2015 mais pourront être échangés dans les agences de la Banque d’Algérie jusqu’en 2024.

Cherif Bennaceur - Alger (Le Soir)
Des billets de banque de 100 dinars et de 200 dinars circulent depuis plus de trente ans, dans un état de vétusté avéré.
Une situation maintes fois dénoncée par les citoyens et que la Banque d’Algérie a prise en charge en décidant le retrait de ces anciens billets. Ainsi, la Banque d’Algérie a édicté en novembre 2013 un règlement (n°13-02) portant retrait de la circulation des billets de 100 dinars émis en 1981 et en 1982 et des billets de 200 dinars émis en 1983.
Le retrait concerne aussi les billets de 10 dinars et de 20 dinars émis en 1983. Toutefois, ce retrait ne concerne pas les billets de 200 dinars émis et mis en circulation après cette date et dont la qualité n’a pas été détériorée. Dans une note d’information diffusée en mai 2014 et dans un récent rappel, la Banque d’Algérie précise que le retrait de ces billets de banque est prévu au 31 décembre 2014, soit jusqu’à ce soir minuit. Toutefois et jusqu’à cette date et cette heure, ces anciens billets sont encore valables. Comme le précise la note d’information, les détenteurs de ces billets de banque peuvent encore effectuer toutes leurs transactions, notamment l’achat de produits et de services divers, jusqu’à la fin de l’année.
En d’autres termes, les commerçants et prestataires de services peuvent encore accepter ces billets et les rendre aux clients. Or, dans plusieurs villes du pays, des vendeurs ont refusé de reprendre ces billets, convaincus qu’ils ne sont pas valables, ce qui n’est justement pas le cas.
En outre, la Banque d’Algérie avait précisé que tous ces billets peuvent être échangés auprès des agences bancaires, sans limitation de montant ou autres formalités, jusqu’au 31 décembre 2014, soit minuit. Notons que des agents de banque ont agi de la même façon que des commerçants en refusant d’accepter ces billets usagés, peut-être par manque d’information. Certes, ces vieux billets n’auront plus cours dès le 1er janvier 2015. Mais les citoyens pourront les échanger auprès des guichets et agences de la Banque d’Algérie, à travers le pays et sans formalité particulière, pendant une période de 10 ans à compter du 1er janvier 2015, soit jusqu’au 31 décembre 2024. En d’autres termes, les citoyens mais aussi les agences de banque et les commerçants peuvent les restituer aux guichets et agences de la Banque d’Algérie jusqu’à la fin 2024.
Autre précision à apporter, les billets usagés peuvent être encore restitués et sont remplacés par des billets nouveaux, notamment ceux fabriqués par l’Hôtel des monnaies depuis 1992 et en grande quantité.
En effet, ces billets émis depuis plus de 30 ans ont, pour une grande partie, été remplacés au fur et à mesure, dans le cadre du travail quotidien des guichets de la Banque d’Algérie, pour ce qui est des billets qui transitent par la Banque d’Algérie. Et dans la mesure où de nouveaux billets de banque et de nouvelles pièces de monnaie et ont été émis, imprimés et mis en circulation, en remplacement de ces billets usagés dont ils ont les mêmes valeurs.
C. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site