Jeudi 8 janvier 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Actualités : Il était accompagné par un groupe d’experts en gaz de schiste
Le SG de l’Intérieur chassé d’In Salah


Au septième jour de la manifestation, le SG du ministère de l’Intérieur, Ahmed Adli, accompagné d’un groupe d’experts en gaz de schiste, a été chassé par la population, à peine quelques instants après l’atterrissage de l’avion à l’aéroport d’In Salah.
Les manifestants d’In Salah qui réclament depuis samedi dernier, le Premier ministre, ont été étonnés de voir en la personne du SG du ministère de l’Intérieur, l’émissaire du gouvernement.
Hier, leur réaction était aussi vive que ferme. Ahmed Adli, ex wali de Ghardaïa, a été chassé de la ville. «La nouvelle de l’arrivée du SG de l’Intérieur, accompagné par un groupe d’experts en gaz de schiste, circulait déjà, la matinée, dans la ville. A peine l’avion avait atterri, qu’un groupe de manifestants s’est dirigé vers l’aéroport, signifiant à la délégation qu’elle n’était pas la bienvenue», rapportent des sources locales, qui affirment que la population a juré de ne pas décamper avant l’arrivée sur les lieux du Premier ministre. «Il n’y aura de dialogue qu’avec Abdelmalek Sellal», scandaient les manifestants, selon toujours des sources locales.
Pour afficher leur détermination, les protestataires qui campent depuis sept jours devant le siège de la daïra, ont sacrifié vers 15h, un chameau, avant de baptiser le lieu «Place de la Contestation». Un geste qui n’a pas manqué de susciter quelques inquiétudes parmi les observateurs des évènements dans la région. «Vous savez que le printemps arabe en Égypte, a commencé avec le sacrifice de deux chameaux à la place Tahrir. Les autorités du pays devraient prendre les choses un peu plus au sérieux et trouver rapidement une solution qui puisse calmer les esprits et faire rentrer les gens chez eux», souligne un notable de la ville.

Les travailleurs de la GTP In Salah en grève illimitée
Les travailleurs de la société nationale des grands travaux publics (GTP), d’In Salah, sont rentrés hier, en grève illimitée.
Cette action, affirment des sources locales, se veut un geste de solidarité avec la population d’In Salah qui manifeste contre l’exploitation de gaz de schiste dans la région.
Le site expérimental inauguré en catimini par le ministre de l’Energie, le 24 décembre 2014, et qui a été à l’origine des évènements, se trouve à proximité de la GTP In Salah, plus précisément à Tidikelt. Les travailleurs ont conditionné la reprise du travail, par l’arrêt immédiat du projet tant décrié.

Forte affluence de renforts sécuritaires… et de populations de régions solidaires

Selon toujours des sources locales des renforts sécuritaires continuent d’affluer, et stationnent aux portes de la ville. «Six avions transportant des policiers anti-émeute, sont arrivés mardi au soir, et trois autres sont arrivés dans la matinée d’aujourd’hui (hier ndlr), mercredi, pour renforcer la présence sécuritaire. Il y a eu également l’arrivée de quatre hélicoptères transportant de la logistique», affirment les mêmes sources qui n’excluent pas une imminente intervention des forces de l’ordre en ville.
Pour rappel, plusieurs unités d’intervention de la gendarmerie arrivent depuis samedi dernier, de Tamanrasset, Ghardaïa et Ouargla.
Entre temps, les populations des localités mitoyennes continuent de marcher vers In Salah pour prêter main forte à une population qui manifeste en famille. Il est à signaler enfin, que la RN 1 reste coupée à la circulation par les protestataires.
Mehdi Mehenni

Le chef de daïra d’In Salah démissionne
Le chef de daïra d’In Salah, Moulay Abdelkader, a annoncé hier sa démission devant les notables et représentants des manifestants de la ville, affirment des sources locales. Le wali de Tamanrasset n’a pas accepté la démission, précisent les mêmes sources.
Moulay Abdelkader, qui a déjà servi dans les mêmes fonctions, à Timimoun et Zelfana, avait été avisé par sa hiérarchie, 15 jours avant le début des évènements à In Salah, pour se préparer à occuper le même poste à Médéa. Une situation qui a dû le retenir sur place.
Dès le début des manifestations, la population réclamait son départ.
Il est à signaler que Moulay Abdelkader est natif de la région de Ouargla et ses oncles maternels sont du Ksar des Marabouts d’In Salah. Sujet à de fortes pressions, ses liens familiaux avec les gens de la région, auraient influé sur sa décision, selon nos sources.
M. M.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site