Jeudi 8 janvier 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


En Algérie, la chaîne du froid
est rarement respectée !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Que faudrait-il pour accélérer ce chantier de la nouvelle
Constitution qui traîne en longueur ?

Le confier aux Chinois !

Qui a débranché le congélateur ? C’est Sellal, Hakim ! T’as pas lu son interview à l’APS ? Dare-dare, et puisqu’on m’y a invité si gentiment, je suis allé lire cet entretien du Premier ministre à l’Agence de presse officielle. Et là, donc, j’ai effectivement confirmé. Le congélo a été remis à l’arrêt par Sellal. On ne gèle plus les recrutements. Et on décongèle ceux qui l’ont été depuis le fameux conseil restreint de crise. Mon Dieu ! Pauvre homme à qui le Palais a confié cette tâche ingrate. Geler. Dégeler. Brancher le congélo. Le débrancher. J’espère que Si Abdelmalek est vacciné contre la grippe ! Et même comme ça, j’espère qu’il se couvre suffisamment lorsqu’il va travailler, puisque désormais, son boulot, c’est de se pointer devant un gros frigo et d’en manipuler convulsivement la porte. Chandail. Cache-nez. Bonnet. Moufles. Chaussettes doublées. Et tisane de «Zaâtar» avec une grosse louche de miel «Horr». Ceci pour les précautions. Reste la question inévitable : mais que s’est-il donc passé pour que la campagne de gel des recrutements… fraîchement lancée, il y a à peine deux semaines, un peu moins même, soit ainsi abandonnée aussi vite ? Qu’est-ce qui a… refroidi les ardeurs de nos préposés à la chaîne du froid national ? La météo des derricks serait-elle redevenue soudain clémente ? Si c’est le cas, j’éprouve déjà un brin de nostalgie par rapport à cette courte mais tellement délicieuse période. Souvenez-vous lorsqu’ils s’étaient réunis en catastrophe, dans une alcôve du Palais. Une poignée de renfrognés autour de la table. Les tronches qu’ils tiraient tous, ma mère ! Une veillée funèbre. Et puis, le communiqué qu’ils nous ont pondu à la sortie de cette réunion ! Rappelez-vous ! C’était la première fois qu’on les entendait tous parler d’agriculture. Mais si ! Faites un effort sur votre mémoire. Même que le mot agriculture était mal orthographié dans le texte final, parce qu’ils l’avaient carrément oublié, effacé de leur bréviaire de gérants de l’import. C’était tout de même touchant ce retour express et urgent à la terre. Un vrai Samu agricole avec gyrophares et sirènes au-dessus des tracteurs ! Tout cela est maintenant derrière nous. Snif ! Snif ! La terre va pouvoir revenir à sa vocation «première» en Algérie, le béton et les programmes de construction anti-émeutes. Le moteur du congélo va lui aussi pouvoir se reposer, en position veille. Une bonne nouvelle pour la couche d’ozone. Une moins bonne nouvelle pour l’ozone, c’est que, gel ou pas gel, moi, je persiste à fumer du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

P.S : j’apprends à l’instant l’effroyable attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo. Je m’incline à la mémoire des consœurs et confrères morts et blessés lors de cet acte ignoble et barbare. J’ai aussi une pensée pour les deux patriotes algériens aujourd’hui jugés en France pour «actes de torture» contre la vermine terroriste. Des patriotes qui ont lutté et pourchassé des monstres jumeaux des assaillants du journal Charlie Hebdo. Aujourd’hui, je ne voudrais pas être dans la peau de cet avocat parisien, chantre du «Kitukisme» français, instigateur de l’arrestation des deux patriotes algériens en France et, de fait, protecteur direct et indirect des tangos qui viennent d’endeuiller la France. C’est aussi parce qu’il existe des «personnalités» de cet acabit qui mettent sur un pied d’égalité le terroriste et celui qui le combat, que des «fous de Dieu» peuvent entreprendre ce genre d’attentats !
Le Fumeur de Thé

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que le gouver- nement fera marche arrière par rapport à l’exploration du gaz de schiste ?
Oui : 42,05%
Non : 53,89%
Sans opinion : 4,06%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site