Samedi 17 janvier 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Contribution
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT : Satellite
Les moteurs DiSEqC


Le DiSEqC est une norme édictée par l’organisation européenne des satellites Eutelsat ; elle a été (et est encore, car elle évolue) définie en partenariat avec les constructeurs de matériel de réception satellite (terminaux, commutateurs, moteurs). Dès l’instant où cette norme, qui peut être qualifiée d’universelle, a reçu leur agrément, elle devrait être non seulement adoptée mais surtout respectée par tous ; hélas, comme le prouvent nos essais avec ces moteurs, nous en sommes encore loin : nous sommes dans une situation identique à celle qui existait lors de l’apparition des boîtiers de commutation DiSEqC : il fallait acheter le bon boîtier avec le bon démodulateur !
Pour essayer de comprendre, nous allons d’abord rentrer un peu dans le détail, et voir en quoi consiste exactement cette norme pour le DiSEqC 1.2.

Le DiSEqC 1.2
Le DiSEqC (Digital Satellite Equipment Control) est une marque déposée par Eutelsat, mais demeure un standard ouvert agréé par les industriels. Il s’agit d’un bus (signaux de commandes numériques) véhiculé directement par le câble coaxial d’antenne à destination des équipements (commutateurs, moteurs) qui utilise la présence du 22 kHz en envoyant des «salves» composées de «mots ou messages élémentaires» que sont le bit «0» et le bit «1». Chaque commande spécifique, ou «Byte de commande», est constituée de ces bits élémentaires 0 et 1 ; nous n’aborderons que les Bytes de commandes réservés aux moteurs d’antennes DiSEqC 1.2. Neuf commandes sont normalisées, plus une dédiée au DiSEqC 2.2. Sachez que le DiSEqC 1.2 est un bus unidirectionnel, c’est-à-dire qu’il concerne l’envoi des ordres uniquement depuis le terminal vers les équipements : c’est sa faiblesse. Le DiSEqC 2.2 permet les mêmes commandes mais avec des informations de retour : il est, lui, bidirectionnel, mais sa mise en œuvre est plus difficile et génère en conséquence des coûts de production plus élevés.

Les commandes du DiSEqC 1.2
Le tableau des commandes du DiSEqC 1.2, publié dans cet article, vous permet d’identifier clairement les commandes nécessaires au pilotage du moteur : aller vers l’est ou vers l’ouest, arrêter le moteur, fixer les limites est/ouest (avec possibilité de les effacer) mais aussi le calcul des positions et leur mémorisation. Cette mémorisation des positions, pour lesquelles chaque satellite est affecté d’un numéro (1 pour Hot Bird, noblesse oblige, 2 pour Astra, 3 pour W2, etc.) est effectuée dans l’électronique embarquée dans le moteur (mémoires). Où la pagaille commence, c’est qu’il n’existe pas de numérotation édictée par Eutelsat : chaque constructeur peut établir sa propre numérotation !
En pratique, il suffit de vous positionner sur un satellite et le calcul des positions des autres satellites est effectué automatiquement ; chaque satellite sera ensuite appelé simplement par son numéro respectif ou indice.
Toutes ces commandes sont précédées d’un préfixe M (pour Mandatory) dans le tableau : elles sont indispensables pour que le produit corresponde à la norme DiSEqC 1.2.
Deux commandes sont simplement recommandées (préfixe R) : la commande 64 (dédiée au 2.2), la commande 6F pour le calcul ou re-calcul des positions et une définie ; une autre commande 6E, nommée «GOTO XX°», permet au moteur d’aller sur une position angulaire déterminée.
Ces commandes permettent, en cas de fausse manœuvre ou d’erreur, de recalculer les positions, tout comme de positionner le moteur sur la position centrale (zéro degré), ce que permettent les commandes 6B (GOTO 00) ou 6E (GOTO 00°) : malheureusement tous les terminaux ne possèdent pas cette dernière commande et tout le monde n’utilise pas la même !

Tableau des commandes DiSEqC 1.2
M 60 Halt : Arrête le mouvement du moteur
61 Réserve
62 Réserve
M 63 Limits Off : Désactive les limites R
64 (2.2) Pos Sat : Lit la position
65 Réserve
M 66 Limit : fixe la limite Est
M 67 Limit W : fixe la limite Ouest
M 68 Drive East : déplace vers l'Est
M 69 Drive West: déplace vers l'Ouest
M 6A Store NN : mémorisation des positions
M 6B Go to NN: Déplace l'antenne vers la position NN
6C Réserve
6D Réserve
6E Go to XX°: Déplace l'antenne vers la position XX°
R 6F Set Pos: (Re-) calcule les positions satellites

GOTO X ou « DiSEqC 1.3 »
Le « DiSEqC 1.3» ou «USALS» constitue une évolution positive du DiSEqC 1.2. et partagée actuellement par de nombreux constructeurs. Il utilise notamment la commande 6E (parfaitement définie dans le 1.2, comme nous l’avons vu, mais pas toujours utilisée) ; elle permet d’effectuer un calcul des positions angulaires indépendamment du moteur (et de son électronique) et de s’affranchir de la numérotation mémorisée dans le moteur : il suffit alors de transmettre l’ordre de commande indiquant au moteur de se positionner, par exemple, à 23,5 degrés ouest. Cela permet ainsi de disposer d’un logiciel de calcul dans le terminal ; celui-ci, à partir de la latitude et de la longitude du lieu, va calculer exactement la position de chaque satellite : c’est ce type de commande que vous trouverez quasiment sur tous les terminaux numériques qui peuvent piloter une antenne motorisée. Vous trouverez généralement un logo « USALS » (propriété de STAB) sur la face avant. Mais il est nécessaire, pour un fonctionnement correct, que le terminal émette correctement la commande et que le moteur sache l’interpréter tout aussi correctement !
DZSAT

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site