Samedi 31 janvier 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Contribution
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT : SAT NEWS

beIN Sports : 2,2 milliards de pertes cumulées d'ici 2020 ?
Dans une note publiée hier, la banque Natixis prédit de très sombres perspectives financières pour la chaîne sportive qatarie.
L'attribution à Canal+ mardi des droits du Top 14 n'a pas manqué d'interroger sur la santé financière de beIN Sports. Longtemps accusée d'être un acteur irrationnel aux moyens illimités, la chaîne qatarie n'a visiblement pas été en mesure de présenter cette fois une offre supérieure à celle de Canal+.
Pour s'adjuger les droits du championnat de France de rugby, la chaîne cryptée a ainsi mis sur la table 74 millions d'euros par saison, soit «seulement» trois fois plus que la somme avancée lors du précédent appel d'offres en janvier 2013. A tel point que certains observateurs s'interrogent désormais sur les limites financières auxquelles serait peut-être confrontée beIN Sports.
Des interrogations confirmées par une note sévère publiée mercredi par Natixis et révélée par Satellifax. Selon la banque française, la chaîne qatarie devrait ainsi enregistrer des pertes cumulées de 2,2 milliards d'euros sur la période 2012-2020. Dans son analyse, Natixis pointe notamment du doigt la «fragilité» du modèle économique de beIN Sports sur le long terme. Elle estime même que sa valorisation boursière en cas d'entrée en bourse serait «négative» de 2,65 milliards d'euros, ce qui est «théoriquement impossible» rappelle la banque. Si Natixis souligne que beIN Sports est soutenu par «un actionnaire important, de long terme et de référence», la banque estime «possible qu'un scénario de sortie soit à terme envisagé».
Un point d'équilibre qui semble de plus en plus inatteignable.
D'après les estimations de la banque, le nombre d'abonnés à beIN Sports devrait continuer à augmenter fortement dans les années à venir en passant à 3 millions en 2017 contre 2 actuellement. Le chiffre d'affaires de l'entreprise devrait, quant à lui, s'élever à 275 millions d'euros pour cette même année 2017. Pas de quoi compenser, selon Natixis, le coût de grille très important de la chaîne qatarie. Ce dernier devrait s'élever à 450 millions d'euros à partir de 2017, du fait des acquisitions de droits sportifs, contre 387 millions en 2014 (dont 50 de frais exceptionnels liés au Mondial au Brésil).
Si l'acquisition de nouveaux droits permet à beIN Sports d'augmenter son nombre d'abonnés, elle repousse aussi le nombre d'abonnés nécessaires pour atteindre le point d'équilibre (ou point mort). D'après Natixis, à droits constants, l'atteinte du point d'équilibre impliquerait pour beIN Sports d'avoir un parc de 6 millions abonnés. Un chiffre à encore augmenter en cas d'acquisition de nouveaux droits de diffusion. Et la banque de conclure, pessimiste : «La perspective de point mort nous semble toujours aussi irréaliste, ce qui explique notre valorisation négative.»

Aston obtient la suspension de l'abandon du label Canal Ready et des cartes seules
Aston a finalement obtenu gain de cause devant la Cour d'appel de Paris suite à la procédure en référé qu'elle avait engagé contre le Groupe Canal+.
Aston contestait la décision de Canal+ de mettre un terme à son contrat relatif au label Canal Ready, considérant que cette décision de Canal+ était un abus de position dominante, mais le fabricant avait été débouté par le Tribunal de commerce de Paris.
La Cour d'appel a donné raison à Aston et a condamné le groupe Canal+ a suspendre la résiliation du contrat de partenariat entre Aston et Canal+ mais également ses décisions relatives à l'arrêt de la fabrication des décodeurs labellisés Canal Ready et l'arrêt de la commercialisation des cartes seules à partir de 2016.
Il ne s'agit pas d'une annulation des décisions du groupe Canal+, mais d'une suspension en attendant que l'Autorité de la concurrence qui puisse prendre le temps de déterminer s'il y a effectivement un abus de position dominante ou non.

La télévision connectée, nouvelle cible des hackers

Désormais connectée à Internet comme le sont nos ordinateurs, smartphones et tablettes tactiles, la télévision s'annonce comme la nouvelle cible des hackers.
En se connectant à Internet, nos téléviseurs bénéficient de ses nombreux services et contenus, mais se mettent aussi en proie aux menaces qui vont avec.
C’est en tout cas ce que ne manque pas de rappeler la société de sécurité Kaspersky Lab, interrogée par Bloomberg et selon laquelle, la SmartTV sera la prochaine cible des hackers.
Les pirates pourraient exiger l’envoi d’un message surtaxé pour le déverrouillage du téléviseur, mais aussi prendre possession du compte en ligne utilisé pour acheter ou louer des films. Sans oublier l’accès à la webcam du téléviseur pour espionner l’utilisateur.
Après avoir équipé nos ordinateurs puis nos smartphones et tablettes tactiles, les solutions de sécurité s’apprêtent donc à s’installer sur nos téléviseurs. Quelle sera la prochaine étape ? Nos montres et nos bracelets connectés ? Nos ampoules et nos pots de fleurs ?

Message de la Team Kyng
Voici le message adressé par la Team à ses clients :

«En effet, nous sommes la cible des attaques quotidiennes des agents des bouquets les plus demandés sur les dongles et sur les free servers, et ce, parce que non seulement les gens regardent avec nos récepteurs mais on n’est pas les seuls dans ce cas, mais aussi parce que nos solutions sont utilisables sur des serveurs payants et autres gros serveurs et cela ne concerne que nous. On doit réagir et vite. En ne le faisant pas, nous risquons de mettre en péril aussi le HD-100 et HD-200. Nous avons beaucoup de solutions aux possibles contre-mesures que peuvent lancer les bouquets en question, on a des trucs vraiment énormes en réserve. Le truc, c'est qu'on ne proposera aucune solution utilisable pour les autres. Nos free servers seront les seuls bénéficiaires. Ce message s'adresse aussi à ceux qui veulent acheter le HD-x00 pour pouvoir l'utiliser sur des serveurs payants. Nous n’enlèverons aucune solution déjà proposée, mais nous ne proposerons aucune autre. Toutes les futures solutions seront exclusivement réservées aux free servers.
Pour résumer, la team Kyng a décidé de sacrifier l'Atlas-E pour les autres démos. C’est une décision légitime et irrévocable.»
Cela veut dire en clair : Les propriétaires de Atlas-E ne pourront plus compter sur leurs anciens serveurs qui ont vu le jour avec Atlas-E de la Team Kyng mais pourront toujours utiliser d'autres serveurs. Le piratage de ces derniers ont conduit à leur l'arrêt.

Plus de liberté pour TF1 dans la gestion de ses chaînes NT1 et TMC
5 ans après leur rachat, TF1 obtient enfin la possibilité de gérer librement les chaînes TV NT1 et TMC
En effet bien qu'ayant racheté l'intégralité de ces chaînes au groupe AB, TF1 s'était engagé à respecter plusieurs conditions que lui avait imposées l'Autorité de la concurrence !!! Parmi l'une de ces conditions, TF1 avait strictement le droit de d'utiliser sa régie TF1 Publicité pour commercialiser les espaces de NT1 et TMC
Il était même interdit aux salariés des 2 entités de communiquer entre eux !!
Pour les téléspectateurs, la fin de ces contraintes va également permettre à TF1 de réviser les grilles de NT1 et TMC !!
Les premiers changements seront visibles tout de suite, ils seront progressifs tout au long de l'année 2015.
Canal+ M6 et BFM TV ne voient pas d'un bon oeil la fin de ces contraintes de TF1 NT1 et TMC !! BFM TV rappelle que toutes les 3 ont porté plainte devant l'Autorité de la concurrence pour abus de position dominante de TF1 sur le marché publicitaire !

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site