Lundi 2 février 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Kiosque arabe  
Digoutage
Entretien
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Chéri, t’en es ou pas ?

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Il est terrible de constater qu’à un peuple qui a besoin
qu’on panse ses plaies, Abdekka n’a d’autre chose à
offrir qu’un nouveau …

… Découpage !

Et dire que nous en sommes, nous pauvres quidams, à croire que le must, c’est de se voir pris dans le gouvernement, appelé pour faire partie de l’exécutif. Quelles buses retardataires nous faisons, quand même ! Devant nos mines déconfites de déphasage et d’obsolescence, des voix autorisées nous ont alors appris que le must des musts en ce moment, le nirvana de chez nirvana, le Saint Graal, ce n’est plus d’entrer dans le gouvernement, mais bien plutôt de se voir désigné à siéger dans le désormais mythique «Conseil de gouvernement restreint». Les gens postés devant leurs téléphones n’attendent plus qu’on leur confirme qu’ils sont maintenus à leurs postes de ministres ou qu’ils sont invités à rejoindre l’exécutif. Ça, c’était avant. Maintenant, la seule question qu’ils ont tous en bouche est celle-là : serai-je dans le comité restreint ? Restreint ! Restreint ! Restreint ! Ils ne jurent plus que par ce qualificatif. Les femmes de ministres et les hommes de ministresses en passent d’ailleurs des nuits blanches. Que raconter demain chez le coiffeur ou autour d’une belote ? Que le compagnon ou la compagne n’en est pas, ou n’en sera pas, de ce conseil restreint ? La honte ! La déchéance. A coup sûr lorsque vous n’êtes qu’un vulgaire ministre jamais invité à participer au comité restreint, votre cote baisse, votre salon est de plus en plus boudé et vous vous retrouvez à jouer au scrabble tout seul, parce qu’incapable de vous glisser dans le cercle restreint. D’ailleurs, c’est déjà visible lors des Conseils de gouvernement dits «normaux». On sent bien que la salle est scindée en deux. Qu’il y a ceux qui en sont. Et ceux, zawaliya, qui n’en sont pas. J’ai surpris à deux ou trois reprises des ministres du conseil restreint se sourire entre eux, se faire des œillades. Plus saisissant encore, c’est lorsque le Président lâche cette phrase assassine : «S’agissant des autres questions sensibles, nous en parlerons ensuite, en comité restreint.» Et là, tu vois tous les autres, les ministres pas concernés devenir livides, leur bouche s’arquer en coin d’un mauvais rictus où se mélangent envie et jalousie bileuse. Comment veux-tu ensuite que les exclus du Club des Restreints puissent travailler, se mobiliser dans leurs ministères ? Impossible ! Ils ont une réaction somme toute humaine, et que je comprends parfaitement. En termes de rendement, ils se vengent en se mettant en mode «restreint». Certains poussent même leur vengeance jusqu’à fumer en douce du thé pour rester éveillés à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Avez-vous été convaincu par la prestation des Verts face à la Côte-d’Ivoire ?
Oui : 35,71%
Non : 60,24%
Sans opinion : 4,04%


Suivez-nous sur :

Facebook Twitter Google

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site