Mardi 17 février 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Monde
Contribution
A fonds perdus  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Education
La grève largement suivie


Début hier de la grève illimitée des enseignants affiliés au Cnapest. C’est le palier du secondaire qui a été le plus touché par le mouvement. Le syndicat établit le taux de suivi dans le secondaire à 81%. Dans le moyen, le suivi est plus mitigé avec un taux oscillant entre 20 et 80%, alors que dans le primaire entre 10 et 35% des enseignants ont répondu à l’appel du syndicat.

Nawal Imès - Alger
(Le Soir) - Comme il fallait s’y attendre, c’est au niveau du palier du secondaire que les enseignants ont massivement répondu à l’appel du Cnapest.
Le syndicat est en effet représenté depuis peu dans les deux autres paliers de l’éducation. Messaoud Boudiba, porte-parole dudit syndicat, estime néanmoins que ce premier jour était «une réussite». A Alger, et en fonction des établissements scolaires, la grève a été diversement suivie.
Au niveau du lycée Omar-Racim, une grande partie des professeurs ont débrayé. L’administration a néanmoins décidé de ne pas libérer les lycéens. Ces derniers ont été prévenus : les cours n’allaient pas avoir lieu dans l’après-midi.
Autre scénario au lycée Rouchaï-Boualem à El-Hamma. Les cours se déroulaient normalement alors qu’au niveau d’El Idrissi au1er -Mai, les lycéens rencontrés affirment avoir eu cours pendant une seule heure avant d’être libérés.
Aujourd’hui, pas de reprise des cours en perspective. Le conseil national du Cnapest avait en effet opté pour une grève d’une journée renouvelable. Une grève illimitée qui ne dit pas son nom. Un procédé que le Cnapest avait déjà expérimenté l’année dernière. La grève avait duré plus de deux semaines.
La réédition ou pas de ce scénario dépendra, selon le Cnapest, de la réaction du ministère de l’Education. Le syndicat fait savoir en effet que l’arrêt du mouvement de protestation dépendra des réponses qu’apportera le département de Nouria Benghebrit.
Le Cnapest exige la satisfaction de revendications déjà consignées dans plusieurs procès-verbaux. Certaines promesses, rappelle le Cnapest, datent de plus d’une année. Messaoud Boudiba explique que ministère et syndicat avaient cosigné au moins une dizaine de procès-verbaux. Le contenu de ces derniers est quasiment identique à chaque fois. Aux mêmes revendications, le ministère apportait les mêmes réponses et les mêmes promesses sans jamais les concrétiser. Les tentatives du ministère de l’Education pour désamorcer le conflit se sont avérées vaines. Le Cnapest est ressorti «déçu» de la dernière rencontre avec des représentants du ministère de l’Education.
Nouria Benghebrit invite l’ensemble des syndicats à une rencontre demain au siège de son département. Objectif : expliquer les acquis et clarifier la position du ministère vis-à-vis des revendications syndicales.
N. I.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site