Jeudi 19 février 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : Le Soir de l’Ouest
Aïn-Témouchent
Les retraités de l'éducation en colère



Après les mouvements de grève de l'Intersyndicale la semaine dernière et du Cnapest cette semaine, les retraités de l'éducation sont de la partie pour faire entendre leur voix.
Ce mardi, des dizaines de travailleurs de l'éducation ont observé un sit-in devant le siège de la Direction de l'éducation pour manifester leur colère contre leurs droits non acquis par les œuvres sociales de l'éducation, entre autres la prime des maladies chroniques, les crédits, et la prime de retraite estimée à 25 millions de centimes que plus de 300 travailleurs attendent depuis une année. Selon une protestataire, il y a des divergences entre les ailes du bureau des œuvres sociales faisant que les travailleurs ne bénéficient pas de leurs droits, raison pour laquelle les protestataires demandent l'intervention de la directrice de l'éducation de la wilaya pour régler leurs problèmes, les retraités disent qu'ils sont là pour revendiquer leurs droits gélés depuis longtemps, certains d’entre eux ont même sollicité l'intervention du wali.
Les représentants des travailleurs grévistes ont été reçus par le secrétaire général de la Direction de l'éducation à qui ils ont remis la liste de revendications signée par une quarantaine d'enseignants.
Il faut noter que près de 300 travailleurs de l'éducation attendent leur prime de retraite estimée à 25 millions, ainsi que pour ceux qui souhaitent faire une Omra aux lieux saints de l'Islam. Le SG de la Direction de l'éducation affirmera après sa rencontre avec les protestaires que la directrice de l'éducation va vérifier l'expiration ou non du mandat de la commission actuelle des œuvres sociales avec les services de la Drag et là elle informera le ministère de l'Education nationale sur cette problématique ainsi que la commission nationale des œuvres sociales de l'éducation.
Il faut signaler qu'un différent existe entre le président de la commission des œuvres sociales de la wilaya et certains membres de cette commission qui imputent le gel des activités des œuvres sociales et la non-attribution des primes de retraite et les différents crédits à la composante de cette commission dont certains désignés par la Direction de l'éducation notamment l'ordonnateur du budget. Cependant, ce dernier explique que le problème réside dans l'illégalité des délibérations ajoutant que chaque délibération devra être signée par les deux tiers des membres de la commission, chose qui n'a jamais été faite.
S. B. 

TIC
La wilaya totalement desservie en réseau d’accès MSAN à la fin 2015

La wilaya de Aïn-Témouchent sera desservie totalement en réseau d’accès MSAN (nœud d’accès multiservices de nouvelle génération), à la fin de l’année 2015, a-t-on appris, hier, du directeur opérationnel des télécommunications (DOT).
Le programme d’action pour l’année 2015, arrêté par la Direction générale, et portant sur la réalisation de 44 sites MSAN d’une capacité de 20 582 accès, permettra de couvrir, entièrement, la wilaya avec ces équipements, a indiqué Achour Abderrahmane.
Ainsi, et en complément des dotations de 2012 et 2013, quarante équipements MSAN ont été mis en service, durant l’année 2014, dans le cadre de la modernisation et du développement du secteur.
D’une capacité de 22 530 nouvelles lignes (téléphonie et Internet), ces 40 équipements permettant un débit allant jusqu’à huit mégabits (8Mb), ont assuré la couverture de plusieurs quartiers de la ville chef-lieu de wilaya, ainsi qu’à 22 localités, dont six supérieures à 1 000 habitants (Aghbal, Magra, Sidi Belhadri, Oued Berkeche, Aissaoui Bouziane et Hemaina).
Par ailleurs, pour appuyer ces actions, les services techniques d’Algérie Telecom ont procédé, durant l’exercice 2013/2014, à la pose de 122 km de fibre optique, permettant à 21 localités de plus de 1 000 habitants de bénéficier d’une connexion Internet haut débit. Huit localités sont programmées pour l’exercice 2015 avec la pose de 38 km de fibre optique.
La wilaya compte 105 528 lignes téléphoniques, dont 49 392 de nouvelle génération MSAN, 42 572 abonnés au service téléphonique et 20 454 abonnés ADSL.
La DOT de la wilaya de Aïn-Témouchent sera également renforcée par l’extension de clients 4G LTE (ADSL téléphone fixe) à six nouveaux sites, dont le centre universitaire, El Malah et Oualhça. Le nombre de clients actuels étant de 405.
Enfin, le réseau commercial d’Algérie Télécom sera renforcé, cette année, par trois nouveaux points de présence à Aïn Larbâa, Aïn Kihal et Oulhaça.
APS

Mostaganem
Nouvelle saisie de psychotropes

La brigade de recherche et d’intervention, relevant de la Sûreté de wilaya, a procédé au cours de ces dernières 48h à la saisie de 840 comprimés de différentes marques de stupéfiants et à l’arrestation de quatre présumés dealers, âgés entre 33 et 63 ans. Ils ont été tous incarcérés hier en attendant leur comparution devant le tribunal des flagrants délits.
Faisant état d’une information recueillie auprès de la BRI qu’un surveillant d’une école primaire à la cité 5-Juillet à Mostaganem, M. D., 39 ans, connu sous le pseudo de «Tamra» commercialisait des psychotropes.
Cet individu a été filé pendant deux semaines avant que les enquêteurs ne lui tendent une souricière et ne retrouvent dans l’une des classes de l’école où il exerçait 457 comprimés de marque Rivotril.
La perquisition de son domicile s’est achevée par la découverte et la saisie de 49 comprimés de Tranxène et 14 comprimés de Lovomed.
Le mis en cause se fournissait auprès de trois autres trafiquants K. H., 33 ans, H. T., 48 ans et T. J., 63 ans, qui furent à leur tour arrêtés et au cours du mandat de perquisition dans leurs domiciles, 320 comprimés de stupéfiants ont été retrouvés et saisis par les services de sécurité.
A. B.

Projet de raccordement de zones éloignées de trois daïras au réseau d’eau potable
Les travaux de raccordement de zones éloignées des daïras de Sidi-Ali, Sidi Lakhdar et Achaâcha (Mostaganem) seront lancés prochainement au réseau d’alimentation en eau potable, a-t-on appris mercredi auprès de la Direction des ressources en eau.
Une enveloppe de 500 millions DA est consacrée, au titre du programme sectoriel de l’exercice en cours, à ce projet qui sera concrétisé à partir de la station de dessalement de l’eau de mer de la plage de Sonactel, du complexe Mostaganem-Arzew-Oran (MAO) et du barrage de Kramis, a-t-on ajouté.
Les travaux démarreront au courant du deuxième trimestre de l’année en cours pour un délai de moins de 8 mois.
Les douars et zones déshéritées de la partie-est de la wilaya, qui compte quelque 250 000 habitants s'approvisionnant en eau de petits puits et de citernes, seront alimentés en H/24.
Ces opérations de raccordement devront accroître le ratio du citoyen en eau potable dans ces zones de 70 litres/jour à plus de 150 l/j.
Le taux de raccordement au réseau AEP dans ces zones passera ainsi de 92 à 98%vers la fin de l’année en cours. Ce taux dans la wilaya est de 98%.
APS

Sidi-Bel-Abbès
Quatre squelettes humains déterrés dans la forêt de Oued Sebaâ

Après des années de braise durant la décennie noire où nul ne pouvait s’aventurer dans les zones forestières, notamment celles du sud de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès, où tant de vies ont été hélas sacrifiées par des terroristes, l’espoir revient et ces contrées maintenant plus sécurisées voient leur sol de nouveau être foulé par des promeneurs ou des terriens et cela grâce aux multiples opérations de ratissage menées par les forces combinées dans ces régions, qui de temps à autre livrent un secret, soit avec la découverte d’antres de terroristes abandonnés, soit de cadavres.
Et pour preuve, au cours de la semaine en cours, des citoyens ont avisé la gendarmerie de Oued Sebaâ après la découverte d’un charnier certainement mis à nu par les dernières précipitations qui ont été très importantes. Les éléments de la gendarmerie ont déterré quatre squelettes humains dans la forêt signalée.

Un cas suspect de grippe
Un cas suspect de grippe porcine a été enregistré à Sidi-Bel-Abbès dans la journée de mardi dernier.
Il s’agit d’une femme, âgée de 46 ans qui séjourne actuellement au niveau de l’EPH de Sidi-Djilali de la ville de Sidi-Bel-Abbès.
Cette patiente, qui présente des symptômes s’apparentant à ceux de la maladie de la grippe porcine, a été dernièrement admise au niveau de l’EPH. Des prélèvements ont été effectués en vue d’analyses et envoyés à l’Institut Pasteur (Alger).
Les résultats qui sont attendus avec impatience et par les proches de la malade et par le corps médical devront soit confirmer la suspicion soit écarter la menace et rassurer la population qui manifeste une certaine fébrilité dès la nouvelle de ce cas suspect.
A. M.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site