Lundi 23 février 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Contribution
Kiosque arabe  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Impact de la baisse des prix du pétrole sur l’économie algérienne
Les suggestions du collectif Nabni


Le collectif Nabni (Notre Algérie bâtie sur de nouvelles idées) a organisé, hier, une rencontre à la salle Frantz-Fanon du complexe Riadh El-Feth à Alger. Au menu, la présentation de son «plan d’urgence 2015-2017» afin de faire face aux conséquences de la tendance baissière des prix des hydrocarbures.

Salah Benreguia - Alger (Le Soir)
D’ailleurs, les experts et membres de ce collectif n’ont pas voulu s’inscrire dans la seule logique de réduction tout azimut des dépenses, comme solution suggérée par le discours officiel. Mais bien au-delà, en ce sens que le programme proposé par ce think tank prend en ligne de compte des mesures «approfondies», parfois «radicales», mais qui touchent tous les secteurs d’activité.
Se focaliser uniquement sur le secteur des hydrocarbures, certes névralgique, n’est pas du tout suffisant. A ce propos, ce plan suggère divers points, à savoir l’amélioration de l’efficacité de la gestion des dépenses publiques, la réussite des transitions dans le domaine énergétique, et en parallèle, effectuer des réformes fondamentales permettant la création des conditions d’une sortie rapide de l’économie de rente. Comment ? via notamment «la diversification des recettes fiscales, l’adoption d’une vision économique cohérente, élever l’emploi au rang de priorité nationale et réformer en profondeur la gouvernance économique». En somme, les quatre principaux leviers de la vision économique d’Algérie 2020.
Membre du collectif Nabni, Zoubir Belhamouche, expert en économie, soutient qu’il est nécessaire de «sécuriser la trajectoire de notre développement dans un contexte de réduction de nos revenus en hydrocarbures et créer les conditions nécessaires et un environnement favorable à un nouveau modèle de développement, identifier les réformes institutionnelles à mettre en œuvre, et enfin, lever les obstacles “évidents” à cours termes». «Pour cela, il faut une véritable volonté politique», selon M Belhamouche. «Le grand virage doit être engagé d’urgence : couper le cordon de la rente, diversifier les recettes fiscales, adopter une vision économique cohérente», avertissent plus loin les experts de Nabni.
Présent à cette rencontre, Mourad Preure expert pétrolier, qui est revenu d’abord sur les raisons de la baisse des prix de l’or noir, a fait savoir que la variation des prix de l’or noir est «récurrente» sur le marché de l’énergie, mais cette fois-ci «on assiste à un raccourcissement de l’intervalle entre les cycles de crise en raison de l’évolution technologique que connaissent actuellement les marchés financiers et pétroliers».
Et d’insister sur le «rôle actif» que peut jouer Sonatrach actuellement, car elle possède une longue expérience et expertise en la matière. «Il faut que l’Algérie s’impose en tant qu’acteur et pas en tant que source d’énergie. Sonatrach doit jouer un grand rôle et doit profiter de cette conjoncture pour acquérir des actifs et des entreprises en difficulté», selon M. Preure.
S. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site