Jeudi 2 avril 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Ce monde qui bouge  
Digoutage
Entretien
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Disponibilité d’insuline
Les laboratoires pharmaceutiques rassurent


Les laboratoires pharmaceutiques Sanofi et Novo-Nordisk, principaux importateurs de l’insuline, rassurent sur la disponibilité du produit. Le ministère de la Santé assure avoir signé les programmes d’importation d’insuline, après négociation à la baisse sur les prix.

Salima Akkouche - Alger (Le Soir)
Pas d’inquiétude. Les laboratoires pharmaceutiques qui commercialisent l’insuline en Algérie rassurent les malades sur la disponibilité du produit et excluent toute éventuelle pénurie à l’avenir.
«Sanofi Algérie informe les professionnels de santé de la disponibilité en pharmacie de l’ensemble de sa gamme d’insulines pour les patients diabétiques, Sanofi Algérie dispose des programmes d’importation nécessaires, et importe et distribue normalement ces médicaments», lit-on dans un communiqué rendu public par le laboratoire. Ce dernier a indiqué avoir répondu favorablement à la sollicitation du ministère de la Santé concernant la baisse des prix. Même son de cloche chez Novo-Nordisk.
Le laboratoire danois affirme que le ministère de la Santé a signé les programmes d’importation depuis le mois de mars dernier. «Il y a eu des négociations sur les prix du produit entre le ministère de la Santé et les différents laboratoires pharmaceutiques, chacun a donné ses propositions et au final, le programme d’importation a été signé», affirme-t-on. Le laboratoire annonce d’ailleurs la production prochaine de l’insuline en Algérie.
Selon ce laboratoire, «les premiers flacons d’insuline algériens, fruit d’un partenariat entre le groupe Saidal et Novo-Nordisk, seront disponibles d’ici fin 2015 ou début 2016».
Slim Belkessam, directeur de l’information au ministère de la Santé, a expliqué que les licences du médicament étant arrivées à terme, après une durée de cinq ans, ont fait l’objet d’une demande de renouvellement de l’enregistrement.
La tutelle, dit-il, a demandé qu’une offre à la baisse des prix soit incluse dans les dossiers de renouvellement. «Une démarche normale qui se fait partout ailleurs, nous avons fait un tableau comparatif des prix pratiqués dans le monde notamment en Europe, suite à quoi les laboratoires ont tous eu leur programme d’importation et l’approvisionnement se fait normalement», a-t-il assuré. L’Algérie connaît officiellement une prévalence de 3,5 millions de malades atteints du diabète soit 10% de la population, un tiers d’entre eux est sous insuline.  La moyenne d’âge des personnes atteintes de cette maladie est de 50 ans et le pic est entre 40 à 55 ans. Ils sont environ 22 500 enfants de moins de 15 ans à souffrir du diabète en Algérie.
La moyenne de la population adulte, âgée de plus de 30 ans, est estimée entre 10 et 12%. Selon des spécialistes, 1,7 milliard de dinars sont dépensés annuellement pour la prise en charge des personnes atteintes du diabète type I, dont la catégorie d’âge varie entre 0 et 15 ans.
Le diabète représente en Algérie la quatrième cause de mortalité. Classée comme pandémie mondiale, la maladie touche plus de 300 millions de personnes dans le monde. Ce chiffre devrait augmenter jusqu’à 500 millions en moins de 20 ans, en l’absence de mesures de lutte.
S. A.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site