Dimanche 5 avril 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Touchez pas à mon immortel !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Journée internationale de l’autisme. Bizarre tout de même
que chez nous, en Algérie, elle ne soit pas placée sous le
haut patronage du…

… Palais !

Je ne suis pas d’accord ! Tellement, que je le réécris : je ne suis pas d’accord ! Comment çà ils veulent à nouveau limiter les mandats présidentiels à deux ? En vertu de quel tour de passe-passe, la nouvelle Constitution devrait-elle revenir sur cet acquis démocratique extraordinaire du mandat à vie ? S’il se confirme cette infamie du retour à la limitation des mandats, je descendrai seul dans la rue, manifester contre, hurler mon courroux face à cette régression sauvage. Des hommes et des femmes, des valeureux se sont battus, se sont sacrifiés pour arracher le droit républicain et constitutionnel du Mehdi, de l’Elu à rester indéfiniment à la tête du pays, et aujourd’hui, sous le prétexte fallacieux d’une réforme, on voudrait revenir sur cette avancée que tout le monde civilisé nous envie ? Qu’est-ce qui a changé entre-temps pour que nous nous fourvoyions ainsi dans la voie vicieuse de l’alternance ? La guerre des clans aurait-elle à ce point dégénéré pour que le clan des deux mandats non renouvelables l’emporte sur celui du mandat éternel ? Si c’est le cas, alors, il faut se rendre à cette terrible évidence : le pays est en danger. Certains, dont je tairais le nom pour le moment, œuvrent sournoisement, en «milieu ricanant fermé» — le plus virulent des milieux — à mettre en péril la stabilité légendaire de notre Nation. J’ai encore en tête les déclarations prémonitoires de patriotes comme l’ancien Président de l’APN, le professeur Ziari, qui nous avertissait contre le mimétisme bête et stérile de l’Occident et de son modèle d’alternance et de limitation des mandats. Comme il avait raison le toubib ! Et comme ses paroles résonnent aujourd’hui en écho effrayant. Vouloir copier coûte que coûte les Constitutions occidentales n’est pas une preuve d’avancée démocratique. C’est au contraire une forme d’aliénation, une sorte de pression faite sur nous pour que nous nous alignions sur ces sociétés-là rétrogrades. Hélas, les appels à la vigilance, les mises en garde de personnes avisées et sages comme Ziari n’auront pas été entendus. La future Constitution et le retour qu’elle pourrait consacrer des mandats non renouvelables sonnent déjà le glas d’une certaine idée de l’Algérie fière et rebelle. Tellement authentique. Tellement unique. Tellement stable. Tellement éternelle. Tellement immortelle. Tellement, tellement que je n’ai trouvé d’autre remède à mon désespoir de la voir ainsi dénaturée que de fumer du thé pour espérer rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que les touristes algériens vont se déplacer en masse cet été en Tunisie ?
Oui : 66,68%
Non : 27,74%
Sans opinion : 5,58%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site