Samedi 18 avril 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le soir numérique & Sat
Culture
Lettre de province  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Le bruit affreux de la peau
de tambour qui crève !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Saïd a juré à Louisa qu’il ne compte pas créer un parti
 politique. Saïd a aussi assuré à Louisa qu’il n’a jamais été
 question pour lui de succéder à Abdelaziz. Ne ratez pas la
suite, les autres épisodes de cette histoire merveilleuse
sur…

… Disney-Channel

Dans l’interview-contrition de Saâdani au site électronique TSA, ce n’est pas tant la… contrition du personnage qui m’interpelle, cette manière d’esquiver la question sur le DRS, de balbutier deux mots inoffensifs sur ce corps de sécurité, de ne plus évoquer aujourd’hui que des actes isolés alors qu’auparavant, le torse bombé par les mandatements, il faisait porter au DRS, à l’état DRS tous les maux dont souffre l’Algérie. Non ! ça, c’est limite anecdotique. Par contre, j’ai lu et relu à plusieurs reprises ce qui me semble caractériser le drame de cet homme ballotté, valdingué d’ordre de mission en ordre de mission, parfois juste des bouts de feuilles griffonnés qu’on lui demande, ensuite, d’ânonner du haut d’une tribune. Et là, donc, voilà un Saâdani qui, auparavant, tout au long de ces derniers longs mois de blabla diarrhéique, avait toujours affirmé du tambourin ceci, la danse en prime : l’opposition ? C’est quoi cette opposition dont vous me parlez. Ils sont à peine une dizaine de chats faméliques qui ne représentent qu’eux-mêmes. Et encore ! Aujourd’hui, le voilà qui avoue que c’est l’opposition qui bloque la finalisation de la nouvelle Constitution. Que c’est cette même opposition qui va même retarder l’officialisation par l’Assemblée ou par… référendum populaire du texte fondamental de la RADP. Rien que ça ! Et du coup, question logique, sans danser, sans taper sur rien, et surtout pas sur un pôvre tambourin : comment dix chats maigrichons, faméliques, rachitiques, phtisiques et sans consistance aucune peuvent, soudain, tout à coup, bloquer une Constitution et contraindre le fauteuil roulant à faire marche arrière ? La poignée de matous sans influence aurait-elle fait de la gonflette en douce, le soir, lorsque le Palais dormait avec Saâdani ronflant dans les caves de ce même Palais ? Faut savoir, khouya Amar. Soit cette opposition, c’est juste une quantité négligeable. Auquel cas, il ne faut pas hésiter une seconde. Telle quelle, la Constitution doit tout de suite être adoptée «bla djedhoum» par les députés. Ou carrément lue intégralement le soir au J.T de 20 heures avec ordre donné aux Algériennes et Algériens de lever la main en signe d’approbation au signal du présentateur. Ou alors, l’opposition est réellement un peu plus lourde qu’un pet ou un pipi de chat, un brin plus consistante que tu ne la décrivais, et du coup, un conseil amical, je serais toi, je commencerais à faire attention à mon transit et à ma prostate. Y a une recette très efficace pour les deux : fumer du thé et rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous qu’il y a urgence à restructurer la distribution des médica- ments en Algérie ?
Oui : 84,68%
Non : 8,55%
Sans opinion : 6,78%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site