Jeudi 23 avril 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Algérie télécom
Les vols de câbles coûtent 300 millions de dinars


Algérie Télécom continue de subir de plein fouet les conséquences des vols de câbles en cuivre. Le remplacement de ces derniers coûte 300 milliards de dinars annuellement à l’entreprise.

Nawal Imès - Alger (Le Soir)
En plus des désagréments causés aux abonnés, les vols répétés de centaines de kilomètres de câbles téléphoniques en cuivre engendrent un grand préjudice financier à l’entreprise. Son P-dg affirmait, hier, au forum d’El Moudjahid que le coût de remplacement de ces câbles subtilisés avoisinait les 300 milliards de dinars.
Algérie Télécom s’attelle à remplacer les câbles en cuivre, qui causent beaucoup de désagréments, par la fibre optique. La finalité, selon Mehmel, est d’arriver à généraliser la fibre optique dans un délai de deux années.
Le plan de déploiement de la fibre optique est ambitieux, dit-il, mais Algérie Télécom éprouve des difficultés à trouver des prestataires qui puissent accompagner ce plan de développement.
L’entreprise travaille actuellement exclusivement avec les entreprises nationales et s’est rapprochée de l’Ansej pour proposer d’accompagner les porteurs de projets et leur garantir un plan de charge.
Interrogé au sujet de la 4G, le P-dg d’Algérie Télécom a affirmé que l’entreprise était associée à plusieurs fournisseurs pour éviter d’être dépendante d’un seul et que la première phase de lancement de la 4G avait démontré un grand engouement des usagers.
La première phase était, en effet, destinée à 100 000 clients et a fini par être fournie à 130 000 d’entre eux. Il fallait, dit-il, arrêter la vente pour ne pas altérer la qualité du réseau.
Revenant sur la dernière offre d’Algérie Télécom qui consiste à fournir du wifi dans certains espaces publics, son P-dg considère qu’il ne s’agit nullement de concurrencer les opérateurs mobiles mais d’être complémentaire. Estimant que la bataille des infrastructures était quasiment gagnée, le P-dg d’Algérie Télécom considère qu’il reste à mener celle du contenu. Algérie Télécom, dit-il, s’attelle à généraliser l’accès à internet et doit travailler sur le contenu, notamment local.
Les choses se mettent en place et pourraient s’accélérer avec la mise en place effective du paiement en ligne.
N. I.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site