Lundi 4 mai 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Contribution
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 

Le soir videos


Video sur Youtube

Nos archives en HTML


Actualités : BUS ETUSA
L’entreprise va recourir à l’affrètement


Pour désengorger la capitale, la wilaya d’Alger compte énormément sur le recours au transport collectif. L’acquisition de 300 nouveaux bus par l’Etusa (Etablissement de transport urbain et suburbain d’Alger) sera d’ailleurs, suivie par un affrètement de bus vers les privés.

Rym Nasri - Alger (Le Soir)
Le trafic urbain constitue un énorme problème dans la capitale. Depuis des années, Alger étouffe à cause des embouteillages.
A titre d’exemple, «la rocade sud conçue pour accueillir 45 000 véhicules par jour, en reçoit quotidiennement 250 000 par jour», a indiqué hier Rachid Ouazène, directeur du transport de la wilaya d’Alger.
Afin de desserrer l’étau sur la ville, la wilaya mise sur l’utilisation du transport collectif. Il cite ainsi les nombreux projets d’extension du métro, du tramway et de la ligne ferroviaire dans la capitale.
Il évoque également le renforcement du parc de l’Etusa par 300 nouveaux bus. «L’Etusa aura également recours à l’affrètement de bus vers des opérateurs privés», dit-il. Deux opérations qui selon lui, permettront de «réduire l’intervalle de passage du bus».
Pour lui, la construction de nouvelles routes et l’élargissement de la voierie constituent un cercle «vicieux» puisqu’ils encouragent l’utilisation du véhicule particulier. «Il faut développer les transports collectifs », insiste-t-il. D’ailleurs, poursuit-il, «nous allons intégrer les opérateurs du transport privé».
Pour alléger la circulation dans la capitale, le directeur du transport de la wilaya d’Alger évoque également, la mise en place d’un système de régulation de la circulation.
Un système qui permettra d’améliorer les conditions de la circulation automobile, d’élaboration de schéma de circulation et de régulation des carrefours. «Ce système sera opérationnel dans deux années. Il permettra d’informer sur la circulation, d’orienter les usagers de la route, et d’intervenir dans le cas d’accidents et ce afin de déployer et alléger la circulation routière», explique-t-il.
La gestion et la régulation des carrefours seront également intégrées. «Des feux tricolores adaptatifs seront installés. Leur réglage sera fonction de l’occupation des branches afin de permettre ce qu’on appelle la bande verte», dit-il.
Ry. N.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site