Actualités : Le Bonjour du «Soir»
La camarade Louisa et les beaux parleurs


Par Maâmar Farah
J'ai déjà, dans un précédent billet, salué les positions courageuses, patriotiques et progressistes de Louisa Hanoune concernant les changements intervenus dans l'industrie et qui, sous couvert de renforcement du secteur public et de retour à l'investissement productif, pourraient cacher de nouvelles visées de cette oligarchie rampante au sommet du pouvoir pour s'accaparer des biens du peuple.
Le vent est en train de tourner en faveur de la camarade Louisa au sein d'une opinion publique qui oublie peu à peu son implication forte aux côtés de Bouteflika et ses attaques personnelles exécrables contre le candidat Benflis, pour ne retenir que sa mobilisation actuelle et sur tous les fronts contre l'oligarchie, les pratiques mafieuses, la corruption et l'argent sale.
Ce sont les thèmes du moment. S'il n'y a pas une réaction saine de tous les patriotes contre ces dérives, adieu l'Algérie ! La situation est grave. Saurons-nous comprendre le message de Hanoune ? Et surtout avoir son courage pour nous dresser contre les «Destruktors» ? Car les «débats» stériles qui s'éloignent de la question centrale de la moralisation de la vie politique et du danger mortel de l'accaparement du pouvoir par les forces de l'argent, ne servent qu'à détourner l'opinion de ce qui est fondamental, pour n'être qu'une coquetterie de plus dans les salons des beaux parleurs qui n'ont, pour tout auditoire, qu'un mur de miroirs où ils aiment s'admirer...
[email protected]





Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2015/05/10/article.php?sid=178381&cid=2