Mardi 12 mai 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Contribution
A fonds perdus
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 

Le soir videos


Video sur Youtube

Nos archives en HTML


Sports : JSK-USMH à huis clos
La Kabylie prie pour ses Canaris !


Nouveau coup dur pour la formation phare de la Kabylie. Sevrée des trois points de son match, samedi dernier, face au CR Belouizdad l’équipe de Moh-Chérif Hannachi devra boucler la saison dans des circonstances identiques à celles connues au tout début du challenge Mobilis 1.
Un dernier huis clos, cette saison, pour la JSK que la commission de discipline a sanctionnée par la suspension de son stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou pour un match à huis clos. La délibération de la commission de Haddadj Abdelhamid insiste sur les incidents ayant émaillé la rencontre JSK-CRB (0-1) de samedi passé. Des «jets de projectiles avec risque d’atteinte à l’intégrité physique des officiels» ont été mentionnés sur les rapports transmis à la CD de la LFP qui ont, outre le huis clos imposé au prochain match des Canaris (face à l’USMH lors de la 29e journée), infligé une amende de 100 000 DA.
Pour la JSK, déjà contrainte à disputer ce championnat 2014-2015 en l’absence de sa galerie, cette sanction sera lourde de conséquences sur le plan sportif.
Neuvième au classement général avec 35 unités, exæquo avec trois autres équipes (MCA, JSS et RCA), au lendemain de la 27e journée de la L1 Mobilis, le club kabyle se rendra samedi prochain (28e journée) à Larbaâ pour affronter le RCA, un autre relégable. Un déplacement à risque pour les protégés de Karouf qui vont devoir, par ailleurs, accueillir une semaine plus tard un ensemble harrachi en quête du podium. Tout comme d’ailleurs le CSC, chez qui les Kabyles effectueront leur ultime déplacement de cet exercice. De quoi craindre le pire pour le Doyen des clubs de l’ex-division nationale 1, le dernier, en tout cas, qui n’a pas rétrogradé en division inférieure depuis son accession en 1969.

Un mal pour un bien ?
Mathématiquement, la JSK est un relégable en puissance. Le calendrier proposé aux coéquipiers de Doukha durant cette dernière ligne droite (deux déplacements et un match à domicile à jouer devant des gradins vides) est des plus démentiels. Pour se sauver, Rial et consorts auront besoin d’un minimum vital qui se résume à quatre petites mais ô combien précieuses unités. Une victoire et un nul, en somme. Plus facile à dire qu’à réaliser sachant les ambitions et besoins des trois prochains adversaires de l’équipe de la cité des Genêts.
Un Onze qui peut croire en son destin, lui qui a, durant cette saison, dû se priver du soutien de ses fidèles pendant une bonne quinzaine de matches. Sur les cinq matches livrés au stade du 1er-Novembre en présence du public (contre l’USMA lors du sinistre classique de la 2e journée, face au MCEE, le MCA, le MOB et enfin le CRB), les Tizi-Ouzéens n’ont récolté que six points (deux victoires étriquées et à l’arraché contre le MCEE et le MOB). Dans les 22 rencontres disputées de Tizi-Ouzou, les camarades de Ziti ont glané 29 points dont 11 sur terrain neutre (les stades du 20-Août-55 d’Alger et de Bordj Bou-Arréridj, El-Harrach, Bologhine et Sétif) où, suite la sanction qui a suivi le «drame Ebossé», la JSK a dû accueillir ses adversaires sans ses supporters. La Kabylie qui gronde la gestion de Hannachi va prier pour sa JSK.
M.B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site