Lundi 18 mai 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Contribution
Entretien
Culture
Kiosque arabe
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 

Le soir videos


Video sur Youtube

Nos archives en HTML


 

Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Un tram nommé trahison !


Par Maâmar Farah
Jadis, on nous appelait pour couvrir l'inauguration de complexes industriels à fort taux d'intégration, employant des milliers d'ouvriers et de cadres. Aujourd'hui, pour une unité de montage (encore que ...) qui tourne avec 90 travailleurs, c'est le grand show, avec ministres français et algériens et un grand étalage médiatique ! Les tramways arrivent entiers au port d'Annaba et je ne sais pas ce que les 90 ouvriers leur ajoutent, eux qui manient très bien les tournevis, mais le résultat ne diffère guère de celui qu'offrent les mêmes usines de France : on aurait pu faire l'économie de ce spectacle burlesque et ramener carrément les rames achevées ! Et ce nom de Ferrovial, anciennement SN Métal, associé à ce cirque, il ne vous dit rien ? C'était, à El-Allelick, le grand complexe qui fabriquait des wagons pour le transport du minerai et des marchandises, un label de qualité reconnu au Maroc, Tunisie, Irak, etc. où nos rames étaient exportées. Les planificateurs avaient prévu d'utiliser le fer de l'Ouenza, devenu acier à El-Hadjar pour son usinage à El-Allelick et tout aurait pu continuer à bien fonctionner si le coup d'arrêt des années 1980 n'avait pas anéanti tant d'efforts ! Et quand les caisses se remplirent à nouveau, Temmar and Co jurèrent de ne pas mettre un kopek dans la réhabilitation de notre tissu industriel, préférant le privatiser sauvagement ou l'abandonner ! A Annaba, il y avait aussi notre ministre des AE, alors qu'il aurait pu marcher dans une grande manifestation contre le terrorisme en réponse à l'assassinat de quatre gardes communaux des Aurès ! Crime passé inaperçu ! Notre ministre des AE marche à Paris et à Tunis pour dénoncer les atrocités du terrorisme islamiste en France et en Tunisie. Ici, pas de deuil, pas d'hommage de la République à ses glorieux enfants dont on ignore même les noms ! Ailleurs, les trams peuvent s'appeler désir. Ici, ils s'appellent trahison ...
[email protected]

Dernière minute : des gardes communaux qui manifestent pour la reconnaissance de leur statut de résistants contre le projet de l'État islamique des années 1990 et sauveurs de la République lorsqu'elle était confrontée aux armées obscurantistes, viennent d'être arrêtés devant l'APN. Qu'en pensent les policiers qui ont mené cet acte «héroïque»?

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site