Lundi 18 mai 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Contribution
Entretien
Culture
Kiosque arabe
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 

Le soir videos


Video sur Youtube

Nos archives en HTML


 

Littéralement intouchables !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Mali. Accord de paix d’Alger. Rien n’est encore réglé. Certes, il a été signé avec Lamamra. Mais il reste maintenant à le parapher avec…

Messahel !

Louisa Hanoune parle d’«intouchables». La CNLTD parle elle aussi d’intouchables. Une partie de la rue, celle qui s’ennuie plus que l’autre partie au point de savoir qu’il y a eu remaniement, évoque également ces intouchables. Qui sont donc ces intouchables que l’indexe sévère et tremblant de rage calibrée de Tata Louisa désigne et pointe ainsi ? Ils sont plusieurs ! Ceux que le récent «remaniement» n’a pas bougés d’un centimètre. En guest-star de ce groupe d’intouchables, Amar Ghoul, bien sûr. Pour bien comprendre la chose, et pour venir en aide aussi à ma Tata adorée qui semble perplexe devant le statut de ces intouchables, je vous propose un exercice. Un exercice simple. Prenez les photos de cette bande d’intouchables. C’est facile. Il suffit d’aller sur le net. C’est fait ? Vous avez les photos ? Bon ! Imprimez-les, puis mettez-les côte à côte. Pour mieux visualiser un phénomène étrange. C’est fait ? Votre regard peut aller d’une photo à l’autre ? D’un portrait au portrait suivant ? Très bien ! Alors, je vous pose une question. Pas deux. Pas trois. Mais une seule question : avez-vous envie de toucher à l’un de ceux dont vous avez patiemment collationnés la fatcha ? Même si ce ne sont que des photos, des clichés, avez-vous la force de les toucher ? De passer vos doigts sur les tirages ? Pourtant, les photos ne vont pas vous mordre, vous sauter à la gorge, vous violenter sauvagement. Malgré cela, vous éprouvez les pires difficultés du monde à y toucher. L’idée même d’y toucher vous révulse, avouez-le. Oh ! Ne jouez pas aux hypocrites, ça vous débecte au plus haut point. Alors imaginez un instant, un seul instant qu’il ne s’agisse plus de photos, de clichés, mais que vous ayez réellement les personnages en face de vous. En chair et en os. Intouchables ! Eh oui ! Je ne vous le fais pas dire. Ils sont intouchables. Je comprends parfaitement qu’ils soient à chaque fois reconduits. Gardés à leurs postes. Ou tout juste changés de bâtiments, et encore avec des pincettes. Intouchables ! Pas par amitié. Pas par acoquinement. Pas par passe-droit et copinage. Pas par allégeance. Non ! Non ! Et non ! C’est la grossière erreur que nous commettons tous, Tata Louisa en premier, celle de considérer qu’ils sont intouchables parce qu’ils appartiennent au clan, qu’ils sont protégés. Foutaises ! Ils sont littéralement intouchables. Qu’est-ce que tu veux toucher, Allah yerham babek dans un Ghoul ? Allez ! Dis-moi ! A moins, bien sûr, qu’avant d’entreprendre de le toucher et les autres, tu ne fasses comme moi : tu fumes des tonnes de thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

Dernier sondage 

Pensez-vous que la «confrontation judiciaire» entre Mmes Nadia Labidi et Louisa Hanoune finira par avoir lieu ?

Oui : 24,97%
Non : 69,63%
S. Opinion : 5,39%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site