Mercredi 20 mai 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Faits divers
Sports
Femme magazine
Contribution
Le Soir des Livres
Culture
Tendances
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 

Le soir videos


Video sur Youtube

Nos archives en HTML


 

Actualités : FLN : Les contestataires accentuent la pression sur Saâdani
Les députés frondeurs créent leur groupe parlementaire


De notre envoyé spécial à Blida, Mehdi Mehenni
A l’approche du dixième congrès du Front de libération nationale que Amar Saâdani a convoqué pour le 28 mai prochain, les contestataires accentuent la pression. Hier encore, c’étaient les députés «frondeurs» qui sont revenus à la charge et annoncé, via un communiqué, le numéro 3, leur dissidence formelle par rapport à la direction actuelle du parti et ce, en se constituant en «groupe parlementaire politique du FLN».
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Une annonce qui intervient au surlendemain de la désignation de Mohamed Djemai comme nouveau chef du groupe parlementaire du parti à l’Assemblée par Amar Saâdani, en remplacement de Tahar Khaoua, promu ministre des Relations avec le Parlement. Elle intervient également au lendemain de la conférence de presse de la direction unifiée des groupes contestataires.
Les députés dissidents font partie de ce mouvement des contestataires et ont d’ailleurs pris part au déjeuner de la «réunification» du mouvement, samedi dernier à Sidi Fredj, à Alger.
Ces parlementaires, conduits par le vice-président de l’APN, Mohamed Bouchareb, prennent ainsi le relais pour maintenir la pression sur Saâdani.
Le communiqué qu’ils ont rendu public hier, à l’issue d’une réunion qu’ils ont tenue la matinée, se veut sans concession envers la direction, version Saâdani, qu’ils accusent, rien moins, que de vouloir «exécuter le parti». Se disant soucieux d’honorer leur mandat parlementaire «confié par nos électeurs le 12 mai 2012», les parlementaires contestataires prennent aussi le soin de s’engager «à préserver le fonctionnement naturel de l’institution législative».
De même qu’ils réitèrent leur «soutien total et inconditionnel aux réformes de son excellence le président de la République ainsi qu’à son programme».
Exactement comme le feront Salah Goudjil, Abdelkrim Abada et Abderrahmane Belayat, la veille, lors de leur conférence de presse, les députés interpellent Abdelaziz Bouteflika . «Nous avons entière confiance, en nous adressant au frère Abdelaziz Bouteflika, pour demander, à Son Excellence, d’intervenir en vue d’arrêter l’exécution du parti (…) connaissant, Excellence, votre attachement viscéral au message de votre parti au sein duquel vous avez milité depuis votre tendre enfance, d’abord en tant que moudjahid émérite au cours de la Révolution…». Naturellement, les députés contestataires tenaient à préciser que «le groupe parlementaire que nous constituons ne se référera en aucune manière aux injonctions de l’actuelle direction du parti qui persiste à violer les statuts et le règlement intérieur et agresser les structures légitimes dans sa préparation du dixième congrès».
Enfin, ils ne manqueront pas d’annoncer que l’intégration de ce groupe demeure ouverte à tous les autres députés du FLN.
K. A.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site