Mercredi 20 mai 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Faits divers
Sports
Femme magazine
Contribution
Le Soir des Livres
Culture
Tendances
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 

Le soir videos


Video sur Youtube

Nos archives en HTML


 

Ki-Fé-Koi est-il plus dangereux que Ki-Tu-Ki ?
Ou la fable du remaniement remanié !


Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Dernière minute ! La présidence impose la règle des 51/49% dans la gestion des…

… deux ministères des Affaires étrangères !

En avance sur la date prévue, nous voilà déjà plongés dans la nuit du doute. Avant, nous doutions de l’identité du rédacteur des discours de Abdekka. Abdekka lui-même ? Bouteflika version 2.0 ? Un comité de rédacteurs au pied levé et aux sourcils au garde-à-vous ? Et maintenant, phase deux du doute : qui a procédé au dernier remaniement ministériel ? Abdekka lui-même ? Bouteflika USB 3.0 ? Un comité de rédacteurs assis sur la clé de la cave centrale et les sourcils teints aux couleurs de la prairie gagnée par l’herbe grasse ? Des sources nichées dans la gaine de climatisation centrale de la Maison hyper-médicalisée de Sidi-Ferruch assurent que c’est une seule et même personne qui rédige les discours de Abdekka et décide des remaniements. Toufik ? Non, bien sûr ! Non, très bien sûr ! Pour une raison toute simple. Toufik n’aurait jamais commis la bourde colossale de la nomination de deux ministres des Affaires étrangères, et surtout le rectif’ calamiteux pondu 48 heures après et qui redonne un peu de couleurs internationales à Lamamra. Qui alors dans l’abécédaire des prénoms qui comptent ? Saïd ? Kaddour ? M’hamed ? Ali ? Zinou ? Kheïra El M’sirdia? Ne cherchez pas des pointures, je balance juste des prénoms, parce que nous en sommes là aujourd’hui. Un pays de prénoms, mal gouverné et qui en perd jusqu’à son sens de la généalogie politique. Ça fait tout de même beaucoup, le remaniement du remaniement ! C’est le palier supérieur de la bêtise. Demain peut-être reviendront-ils ajouter un alinéa aux fonctions d’un Messahel bougon. Ministre en charge des Affaires maghrébines, africaines, du monde arabe et des îles Féroé ! Pourquoi pas, au point de non-retour où nous en sommes. Dans les phases les plus difficiles de lutte contre l’intégrisme et l’islamisme armé, dans les moments où les caisses étaient quasiment vides, et que Fafa et les autres pays du monde dit civilisé montraient les crocs, les remaniements de l’exécutif s’… exécutaient de manière professionnelle. Peut-être pas de manière démocratique, sensée, cartésienne, mais la liste était définitive, arrêtée une bonne fois pour toutes, sans biffage, sans ratures, sans bégaiements et patinages dans le sable mou. Scène hallucinante d’un Palais truffé de fenêtres où sont planqués des snipers censés faire partie du même clan, mais non munis de talkies-walkies. Et forcément, des snipers armés de fusils mais pas de moyens de communication adéquats, c’est le carnage, au bout. Ça dézingue à tout-va. Planquez-vous et fumez du thé pour espérer encore rester un chouia éveillés à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

Dernier sondage 

Pensez-vous que la ville de Ghardaïa va renouer avec le cycle de violences ?

Oui : 72,79 %
Non : 20,37 %
Sans opinion : 6,83 %

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site