Lundi 1er juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Contribution
Kiosque arabe  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Sports : LA SUCCESSION D’OTTO PFISTER D’ACTUALITÉ
Les cadres réclament un coach de renom


Une fois le maintien assuré, les joueurs de l’USMA, notamment ses cadres, songent déjà à l’exercice prochain. «Nous ne voulons pas tomber dans les erreurs du passé. L’instabilité du staff technique est derrière les malheurs de notre équipe durant cette saison, ou nous avions frôlé le pire.»
Ce sont, là, les propos tenus par certains cadres de l’équipe de Soustara à l’issue de la dernière rencontre de la saison, remportée, vendredi dernier, face à l’ASO Chlef. Le champion sortant a vécu une saison cauchemardesque. Un parcours inattendu pour un team dont la galerie pensait qu’il allait tout rafler. Les camarades de Zemmamouche ont accumulé les déceptions depuis leur défaite en Supercoupe, en août dernier face au voisin et frère-ennemi du MCA. «Au risque de me répéter, c’est le changement fréquent du staff technique qui a influé négativement sur les performances de l’équipe. En outre, l’équipe n’a pas été du tout gâtée par le sort, en témoigne la série de blessures qui a décimé le groupe. Depuis l’entame de la saison, l’USMA n’a jamais pu aligner son équipe-type. Du jamais vu ! Lors de nos dernières sorties, nous avons évolué avec un axe central expérimental, avec un Zemmamouche souvent souffrant », rappellera le capitaine Khoualed. Pour R. Haddad «le problème est d’ordre mental» Le responsable des Rouge et Noir n’avait pas mâché ses mots suite à l’échec à domicile face au MO Béjaïa. Rebbouh Haddad n’était pas content, en colère même envers ses employés. «Son» USMA pointait dans une peu honorable position de relégable. «Quelque chose ne va pas. Ça se transforme en catastrophe. Et pourtant, on a assez de joueurs expérimentés pour assurer de meilleurs résultats. Ça veut dire que le problème est d’ordre mental», reconnaissait le dirigeant usmiste avant de lâcher, interrogatif : «Une fois que tu décèles ça, tu le règles comment ?» Rebbouh Haddad ne tardera pas à mettre fin au contrat d’Otto Pfister. «On a fait une remise en question sur le staff technique. Une prise de conscience de certaines choses s’imposait. Je veux bien qu’on ait des responsabilités, et on les assumera… Mais il faut aussi qu’il y ait une remise en question de la part des joueurs», affirmait-il lors de l’installation du trio Hadj Adlène- Meftah-Zeghdoud à la barre technique. Haddad a dû sérieusement bousculer ses joueurs pour les exhorter à vaincre lors du match capital face à l’ASO Chlef. Désormais, il devra les convaincre d’accepter le prochain patron technique. Sinon, à défaut de composer avec leur bon gré, d’assumer à nouveau ses responsabilités en poussant les «ultras» parmi les joueurs à déguerpir.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site