Lundi 1er juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Contribution
Kiosque arabe  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Soussem !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Plusieurs membres de la direction de la FIFA sous
les verrous. A ce rythme, le tirage au sort pour le
Mondial 2026 aura lieu à …

…Guantanamo !

Temmar, Abdelhamid Temmar, entre autres ancien ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement, dans une interview à TSA, un site d’information en ligne, a déclaré : «La situation de l’Algérie est réellement préoccupante.» Lorsque j’ai fini de lire le second «e» dans le qualificatif «préoccupante» celui placé en fin de mot, j’ai marqué un long temps d’arrêt. Pour éprouver le plaisir intense du silence. Pour savourer une bonne plage de méditation silencieuse. Ah ! Le silence ! On ne mesure pas assez les vertus du silence. Beaucoup d’entre nous en ont perdu jusqu’à la notion bienfaitrice des cures de silence. Pourtant, le silence est souvent un allié, un adjuvant qui aide à passer sur cette terre, à cheminer jusqu’à sa destination finale. Je trouve d’ailleurs déplorable que les praticiens, les médecins ne prescrivent pas assez de silence à leurs patients. Et de manière plus générale, même sans passer par le cabinet d’un toubib, juste pour soi, dans une sorte d’automédication, nous devrions tous nous prescrire des cures de silence. Certes, une bonne hygiène alimentaire est nécessaire pour l’être humain. Certes, il faut au moins marcher 30 minutes quotidiennement pour entretenir convenablement ses coronaires, son cœur et diminuer son mauvais cholestérol. Mais le silence peut aussi aider à l’équilibre physiologique d’une personne. Surtout pour celles contraintes à supporter les bavardages indécents, les déclarations osées. A la limite, et même si je vais en choquer certains parmi vous, je plaiderais presque pour la création d’une peine d’utilité publique, l’obligation judiciaire faite à des personnes condamnées pour nuisance avérée d’observer silence durant des périodes décrétées et arrêtées par les juges. Pour le bien de la société, et bien évidemment pour celui du condamné lui-même. Il ne serait plus alors incongru de lire dans la presse ou d’entendre et de voir dans les télés et radios des comptes-rendus de procès qui feraient état de la condamnation d’un prévenu à 5 ans, 10 ans de silence, voire au silence à perpétuité. Peine pouvant être exécutée au domicile du condamné, huissier de justice faisant foi. Ce qui en soi, au passage, réglerait considérablement le problème de la charge carcérale et de la surpopulation dans nos prisons. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage
Pensez-vous que cette année, les épreuves du bac se dérouleront dans de bonnes conditions ?
Oui : 51,45 %
Non : 40,05 %
Sans opinion : 8,49 %

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site