Mercredi 10 juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Femme magazine : SANTÉ
Tout savoir sur la fausse couche


La perte du bébé se produirait dans un début de grossesse sur cinq. Mais comment affronter ce traumatisme ?
Tout savoir sur la fausse couche
Le plus souvent, la fausse couche se produit avant la douzième semaine de grossesse, ce qui explique d’ailleurs pourquoi il est recommandé de ne pas annoncer qu’on est enceinte avant d’avoir franchi le cap fatidique des trois mois. Beaucoup plus rare que cette «simple» fausse couche, l’avortement spontané tardif se produit après la douzième semaine, et il prend même le nom assez effrayant de mort fœtale intra-utérine sur les dernières semaines. Une chose à savoir cependant : vous avez sans doute déjà fait une fausse couche sans le savoir ! En effet, si celle-ci se produit dans les 10 premiers jours, elle est indécelable et peut très bien passer pour de simples règles particulièrement abondantes.
La gestion du traumatisme
Après ce drame intime, il est normal et courant d’être très triste, déprimée, voire dépressive. En effet, il s’agit avant tout d’un deuil : la future mère noue des liens affectifs avec son futur enfant dès qu’elle apprend qu’elle le porte, et il n’est pas besoin d’attendre la première échographie ou les premiers coups de pied dans le ventre du fœtus pour commencer à l’aimer… Certaines femmes font une vraie dépression après un tel événement. Dans ce cas, prendre contact avec un psychologue, un thérapeute ou se rapprocher de sa famille ou de ses amis est une véritable nécessité. Le mari a un rôle d’accompagnement et de soutien à jouer, mais lui-même souffre aussi généralement (bien que différemment) de cet arrêt brutal de son rêve, et il a autant besoin qu’elle d’un soutien. Il ne faut donc pas hésiter à consulter, seul(e) ou en couple, pour combattre les sentiments de tristesse créés par le lourd fardeau de ce deuil pas comme les autres.
Ce n’est pas de votre faute
Pour autant, il est important de garder à l’esprit qu’une fausse couche, ce n’est pas de votre faute. C’est la solution trouvée par Mère Nature pour filtrer les anomalies génétiques consécutives à certaines fécondations «ratées», beaucoup plus fréquentes qu’on ne peut le croire. Une fausse couche, c’est le triste fruit de ce hasard capricieux, et on ne peut ni la prévoir ni l’empêcher.
La cigarette, encore et toujours l’ennemi public numéro 1

Les fumeuses font plus de fausses couches que les non-fumeuses, comme le montrent plusieurs études depuis longtemps. Arrêter la cigarette est donc une obligation, la plupart du temps suivie parfaitement par les futures mères. En revanche, rassurez-vous : faire l’amour quand vous êtes enceinte n’augmente absolument pas le risque de fausse couche. C’est une légende urbaine, totalement infondée. tout comme vous pouvez continuer à travailler quasiment jusqu’au terme de votre grossesse, ou continuer à faire du sport en salle (en évitant bien évidemment les sports de contact).

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site