Mercredi 10 juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Sports : VOLLEY-BALL
CAN-2015 DAMES
Deux billets en jeu pour une qualification au Mondial nippon


La 17e édition du championnat d'Afrique des nations de volley-ball (seniors dames), prévue du 10 au 21 juin à Nairobi (Kenya) verra la participation de 8 sélections avec en point de mire la qualification au Mondial-2015 prévu au Japon (22 août au 6 septembre 2015).
La Fédération internationale de volley-ball (FIVB) a en effet accordé au continent africain deux billets qualificatifs pour le Mondial japonais. L'Algérie prendra part à la compétition africaine aux côtés du Kenya (pays hôte), sacré du titre africain à huit reprises, de la Tunisie (3 titres), du Sénégal, du Botswana, du Cameroun, du Maroc et de Maurice. Lors de la dernière édition du championnat du monde de volley-ball (dames) organisée du 23 septembre au 12 octobre 2014 en Italie, le continent africain a été représenté par le Cameroun et la Tunisie.
Kenya, Cameroun et Tunisie principaux favoris
Les sélections féminines de volley-ball du Kenya, du Cameroun et de la Tunisie seront les favorites de la 17e édition du Championnat d'Afrique des nations prévue du 10 au 21 juin 2015 à Nairobi (Kenya) avec la participation de 8 pays dont l'Algérie. Le Championnat d'Afrique de volley-ball féminin existe depuis 1976 (1re édition en Egypte), mais il a fallu attendre 9 ans pour que la Tunisie organise la deuxième édition, annonçant le début d'une compétition régulière et très disputée en particulier entre les trois nations fortes de la discipline : le Kenya, l'Égypte et la Tunisie. Le Kenya, sacré à huit reprises entre 1976 et 2013, reste le principal favori pour la victoire finale sur ses terres. Son objectif à domicile est de confirmer sa suprématie continentale. Les octuples championnes d'Afrique sont bien parties pour défendre leur titre qu'elles avaient remporté chez elles, lors de la dernière édition (2013) aux dépens des Camerounaises. Même si le Kenya, l'équipe la plus titrée d’Afrique, fait figure de favori logique, la partie n'est pas gagnée d'avance pour les Kenyanes qui devront faire face à la présence du Cameroun et de la Tunisie qui viseront chacun la couronne continentale à Nairobi. Le Cameroun qui détient avec la Tunisie, le record de participation avec 13 phases finales, fait également partie du lot des favoris, lui qui avait toujours joué les premiers rôles sans toutefois réussir à monter sur la plus haute marche du podium. L'équipe camerounaises qui a obtenu 2 médailles d'argent et 5 en bronze en 13 participations, tentera d'effacer sa défaite en finale de la 16e édition à Nairobi, devant le Kenya qui a décroché à cette occasion son huitième titre continental. En prévision de ce Championnat d'Afrique, la sélection féminine camerounaise a peaufiné sa préparation en Italie, à l'occasion d'un stage de 10 jours qui s'inscrit dans le cadre d'un partenariat que la Fédération camerounaise de volley-ball (Fecavolley) a signé avec l'ambassade d'Italie, pour la préparation des équipes féminines de volley- ball, selon la presse locale. Le stage en Italie auquel ont pris part les joueuses locales et professionnelles était une continuité du travail effectué, jusque-là par l'équipe, sous la conduite de l'entraîneur Marie-Andrée Affane, marqué par la qualification des Lionnes de volley-ball aux Jeux africains de Brazzaville (septembre- 2015). Déjà, la sélection camerounaise avait effectué plusieurs stages au Cameroun avant de prendre part au tournoi de qualification aux Jeux de Brazzaville. De son côté, la sélection tunisienne fait de cette 17e édition du championnat d'Afrique l'objectif majeur pour la reconquête du titre continental. «Notre Six national tentera de décrocher le titre continental », a assuré le président de la Fédération tunisienne de volleyball (FTVB), Mounir Ben Slimane à la presse locale. Pour ce faire, la sélection tunisienne a effectué plusieurs stages en Tunisie, suivis par un stage en République Tchèque du 20 au 26 mai avant de prendre part à un stage en commun avec l'Algérie et le Sénégal organisé du 3 au 8 juin en Algérie.
Podium difficile pour les Algériennes
Pour sa part, l'Algérie qui totalise en 7 participations en championnat d'Afrique dames, quatre médailles (1 en or, 2 en argent et 1 en bronze), fait partie aujourd'hui des grandes nations de volley- ball en Afrique grâce à ses performances réalisées notamment entre 2007 et 2012, ponctuées par deux qualifications de suite aux Jeux olympiques (Pékin- 2008 et Londres-2012). L'équipe nationale algérienne, vice-championne d'Afrique en 2007 et 2011 et championne d'Afrique en 2009 à Blida (Algérie) prendra part au rendez-vous africain avec l'ambition de faire bonne figure, même si son entraîneur, l'Italien François Salvagni a refusé de parler de podium comme objectif. Le podium africain paraît très difficile pour les dames algériennes devant les favoris de cette édition, même si le Six national compte en son sein plusieurs joueuses chevronnées sacrées championnes d'Afrique en 2009, telles que Fatma-Zohra Oukazi ou encore Safia Boukhima et Lydia Oulmou. Les Algériennes prendront part à la 17e édition du championnat d'Afrique des nations avec l'ambition de faire bonne figure. Le sélectionneur national, l'Italien François Salvagni a avoué que la tâche du Six algérien ne sera pas facile dans ce rendez-vous en présence des ténors du volley continental comme notamment le Kenya, octuple champion d'Afrique, la Tunisie ou encore le Cameroun. «Honnêtement, nous ne sommes pas prêts à 100%, mais le volley-ball en Algérie est un sport très important qui a toujours réalisé de bons résultats. On ira donc à Nairobi pour jouer notre jeu, même s'il y aura trois équipes fortes en lice, à savoir le Kenya, la Tunisie et le Cameroun. En outre, les conditions seront difficiles au Kenya, mais on tâchera de s'acclimater », a déclaré à l'APS le coach national. «Je ne vais pas parler de podium comme objectif car si nous atteignons le dernier carré, nous allons hériter d'une forte équipe qui jouera, elle, pour le titre», a-t-il ajouté. Afin de préparer ce rendez-vous continental, les camarades de la capitaine d'équipe Fatma-Zohra Oukazi ont effectué un stage en commun avec les sélections tunisienne et sénégalaise en Algérie du 3 au 8 juin, lors duquel elles ont disputé deux matchs amicaux. En effet, le Six national s'est incliné vendredi à la salle de Bou Ismaïl (Tipasa) face à son homologue tunisien (3 sets à 1), alors que lors de leur premier test, jeudi à la même salle, les Algériennes ont pris le meilleur sur le Sénégal (2 à 1) dans une rencontre qui s'est jouée en 3 sets seulement. Le sélectionneur national a qualifié de «très bonne chose» l'organisation d'un stage en commun avec la Tunisie et le Sénégal, car «regroupant des équipes de bon niveau». Le premier responsable technique a néanmoins soulevé les problèmes rencontrés lors de la préparation de l'équipe nationale qui a coïncidé avec la période des examens, ainsi que les blessures de certaines joueuses. «La préparation a été très difficile car elle a coïncidé avec la période des examens. Aussi, nous avons eu plusieurs blessées. Nous n'avons pas eu assez de temps pour bien se préparer, mais je suis très content car j'ai un bon groupe», at- il expliqué. Le rendez-vous africain revêt une grande importance par les participants selon Salvagni, puisque le vainqueur de cette 17e édition et le vice-champion représenteront le continent africain au championnat du Monde, prévu du 22 août au 6 septembre 2015 au Japon.
 

Liste des 12 joueuses algériennes
Oukazi Fatma-Zohra, Chetout Kahina, Mansouri Nawal, Haddou Insaf, Boukhima Safia, Arbouche Kahina, Achour Marwa Dalal, Guimoure Zahra, Mezmat Aïcha, Oulmou Lydia, Abderrahim Mouni, Redouani Amina.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site