Mercredi 10 juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Contribution
Tendances  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : SELON LE DOYEN DE L’INSTITUT JORDANIEN DE L’INFORMATION
«La professionnalisation des médias passe par la formation»


L’espace arabe compte actuellement 1 400 chaînes de télévision satellitaires contre seulement 400 antennes en 2009. Le monde des médias arabes a connu une hausse de 300% depuis 2011 à ce jour. Une explosion de chaînes qui s’explique par le phénomène des révolutions des pays arabes.
Le docteur Bassim Tweissi, doyen de l’Institut jordanien de l’information qui a animé, hier, à Alger, une conférence sur le professionnalisme et la crédibilité dans les médias arabes, a rappelé que le nombre des chaînes satellitaires arabes a explosé depuis ces cinq dernières années. Qu’en est-il du contenu et du niveau du professionnalisme ? Pour illustrer sa réponse, l’intervenant a cité l’exemple du printemps arabe et la prestation des médias, lesquels, dit-il, ont été une partie du conflit. Selon lui, «ces chaînes se sont transformées en un outil du conflit et ont été utilisées par des parties diverses». Diffuser des vidéos d’exécutions commises par Daesh, poursuit le spécialiste, c’est servir la propagande de cette organisation terroriste. Le flux d’informations a fait aussi, dit-il, que les rédactions des journaux télévisés ne savent plus s’il faut être précis ou plutôt rapide. La professionnalisation des journalistes et la crédibilité de l’information doivent être assurées par les instituts de formation, dit-il. «Ce dont nous avons besoin aujourd’hui c’est le retour aux instituts de formation capables de former une génération professionnelle respectueuse de l’intérêt public», a indiqué Bassim Tweissi. Selon lui, les programmes proposés par les instituts universitaires arabes sont révolus, contrairement aux instituts occidentaux qui ont procédé à une révolution dans leurs programmes d’enseignement. Le doyen de l’Institut jordanien de l’information a souligné que l’étudiant n’apprend ni la pratique ni encore moins l’éthique dans ces instituts universitaires arabes. Selon l’intervenant, les chaînes religieuses satellitaires comptent un nombre de 225 antennes. Elles occupent ainsi 16% de l’ensemble de l’espace médiatique. L’Algérie, dit-il, avec 48 antennes de radios locales «est un exemple que les autres pays arabes doivent suivre». En matière de liberté d’expression, l’Algérie est, selon lui, la mieux classée parmi les autres pays arabes.
S. A.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site