Mardi 23 juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
A fonds perdus  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : LE MINISTRE DE L’INDUSTRIE À CONSTANTINE
Les annonces de Bouchouareb


De notre envoyé spécial à constantine,
Cherif Bennaceur
La loi de finances complémentaire pour 2015 prévoit des avantages pour les investisseurs dans le domaine de la production pharmaceutique, indiquait hier le ministre de l'Industrie et des Mines qui assure que l'ère de la «déperdition» pour les laboratoires étrangers est «révolue».
«Tout ce qui sert à réduire la facture d'importation de médicaments, nous le soutiendrons», assure Abdesselam Bouchouareb qui a visité, hier, dans la zone industrielle de Palma à Constantine les unités de production de PhysioPharm, Saidal et AAHP, spécialisées dans la production de médicaments notamment pour le diabète mais dans le domaine vétérinaire et engagées dans divers programmes de mise à niveau et d'élargissement de la gamme.
Dans ce contexte, il affirmera être «très satisfait» de la vocation de Constantine en tant que «pôle» de l'industrie pharmaceutique.
Notant une diminution très appréciable (de 40%) de l'importation médicamenteuse et des prix, grâce à l'«action du gouvernement», le ministre estimera qu'il s'agit d'«aller dans ce sens», en indiquant que des mesures de soutien ont été déjà impulsées dans la loi de finances pour 2015. Voire, la loi de finances complémentaire pour 2015 comportera des mesures en faveur des investisseurs qui s'engagent à produire en vue de réduire la facture d'importation.
L'opportunité pour Abdesselam Bouchouareb d'inviter les opérateurs dans le domaine pharmaceutique «à sortir» du générique, dans la mesure où l'industrie de ce type de médicament est déjà sujette à «saturation», voire «sursaturation» et qu'il s'agit de ne pas reproduire le cas des minoteries. Comme le ministre de l'Industrie a estimé que «le temps de la déperdition, du laisser-aller, où les gens (les laboratoires étrangers) trouvaient le terrain favorable pour qu'ils fassent ce qu'ils veulent, est révolu». Ainsi, Abdesselam Bouchouareb observera que les opérateurs intéressés par le marché algérien devront respecter les conditions de «prix et qualité». Outre l'industrie pharmaceutique, Abdesselam Bouchouareb a également visité plusieurs installations industrielles dans le domaine de la mécanique, le machinisme agricole mais aussi la fabrication de machines-outils et de matériels de travaux publics, ainsi que de blindés.
Des installations implantées dans les zones industrielles de Oued Hamimine à El-Khroub et d'Aïn Smara et où des partenariats algéro-étrangers ont été lancés et sont en cours d'extension et progressivement orientés vers la couverture du marché domestique et à terme, vers l'exportation. Ainsi, Abdesselam Bouchouareb observera le second statut de Constantine en tant que «cluster», que plateforme industrielle pivot de la mécanique nationale, contribuant à la fabrication en substitution à l'importation et à l'augmentation «rapide et progressive» du taux d'intégration industrielle nationale.
Par ailleurs, le ministre de l'Industrie a indiqué, lors d'une réunion avec les opérateurs économiques de Constantine, que l'installation du Centre national technique industriel dans cette ville a été autorisée par le Premier ministre.
Notons que le ministre de l'Industrie invitera d'autre part son homologue de l'Education nationale à œuvrer en vue de la concrétisation du marché de livraison d'équipements et outils didactiques, fabriqués par l'entreprise PMO aux établissements d'enseignement, essentiellement les lycées.
C. B.

Abdesselam Bouchouareb avance l'échéance de la fin 2016
Peugeot viendra «avec nos conditions»

«Le constructeur automobile français Peugeot implantera une usine de montage de véhicules en Algérie à l'Ouest, assurait hier le ministre de l'Industrie et des Mines. Toutefois, le constructeur français viendra avec nos conditions», avancera Abdesselam Bouchouareb qui indique l'échéance de la fin 2016 et devra monter trois modèles de véhicules (208,301 et C1 Elysée).
Le ministre de l'Industrie considérera, ce faisant, que les conditions d'activité de Peugeot au Maroc diffèrent de celles prévalant en Algérie.
Par ailleurs, Abdesselam Bouchouareb a indiqué que le projet de code de l'investissement sera présenté en Conseil de gouvernement dans quelques jours.
C. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site