Mercredi 24 juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Contribution
Tendances  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : Bouira
Les souscripteurs du projet 130 logements LSP interpellent le ministre de l’Habitat


Les souscripteurs du projet des 130 logements LSP, regroupés dans une association, viennent d’adresser une lettre au ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, dans l’espoir que ce dernier daigne intervenir en leur faveur et permettre à ce projet qui traîne depuis 2003, d’être lancé.
Dans cette lettre, les souscripteurs rappellent au ministre de l’Habitat que le projet des 130 logements LSP confié à l’AADL date de 2003.
Les souscripteurs retenus qui se comptent presque tous de la famille de l’éducation, ont tous payé la première tranche de 400 000 dinars en 2007 et les aides de l’Etat ont été réglées plus tard que ce soit du côté de la CNL avec les 700 000 dinars que le FNPOS avec les 500 000 dinars. En 2007, avant que le projet ne démarre, celui-ci initialement prévu dans la localité d’Errich fut délocalisé vers un autre terrain situé derrière le siège de la Direction de l’éducation. Une fois le nouveau terrain affecté, une entreprise réalisatrice fut désignée et celle-ci a commencé les travaux mais, quelques mois plus tard, elle abandonne le chantier.
Les choses sont restées là et les négociations avec l’entreprise n’ont jamais abouti. En 2013, le projet fut retiré définitivement à cette entreprise, et l’AADL lancera un avis d’appel d’offres. Les souscripteurs n’arrivent plus à s’expliquer tout ce retard dans la résiliation ainsi que le lancement d’un autre avis d’appel. Des avis d’appel qui seront toujours infructueux.
Pendant ce temps, les souscripteurs se sentent prisonniers des procédures, ne sachant plus quoi faire, ni comment arriver à faire redémarrer leur projet.
Ils souhaitent rencontrer le ministre le plus vite possible pour lui expliquer leur calvaire et demander son intervention pour régler leur problème qui n’a que trop duré, eux qui vivent depuis plus de 12 ans dans une attente sans fin et avec des locations interminables.
Y. Y.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site