Jeudi 25 juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Entretien  
Contribution
Les choses de la vie  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : MARCHÉ DES FRUITS ET LÉGUMES
Etonnante baisse des prix


La mercuriale de ce mois de Ramadhan sort du commun. Non seulement les prix des légumes n’ont pas augmenté, mais ils ont connu une baisse considérable. Avis aux consommateurs…
Rym Nasri - Alger (Le Soir)
Une semaine après l’entame du jeûne, point de flambée des prix des légumes. Plusieurs produits ont connu, d’ailleurs, une considérable baisse de prix. Au grand bonheur des consommateurs.
Hier, au marché T’nache de Belouizdad à Alger, les étals débordent de marchandises. Les prix affichés sont inhabituels pour un mois de Ramadhan. La tomate et la courgette sont proposées à seulement 40 dinars le kilogramme. La betterave, le concombre et l’aubergine sont cédés à 60 dinars. La laitue qui, d’habitude, ne descend pas à moins de 100 dinars était vendue à 60 dinars le kilo. Même la carotte qui a atteint 100 dinars au début du mois de jeûne a fini par rentrer dans le rang peu de temps après. Elle est, aujourd’hui, proposée à 80 dinars.
Le poivron et le haricot ont gardé leur prix de 100 dinars et le piment celui de 140 dinars le kilo. Idem pour l’oignon et la pomme de terre qui maintiennent leur prix de 50 dinars.
Selon les marchands de légumes, ce mois de Ramadhan a été caractérisé par un recul des ventes. «Les gens n’achètent que de très petites quantités de légumes. Comme il fait chaud, ils mangent peu et se rabattent sur les boissons», explique Rahim, un jeune vendeur du vieux marché. Et d’ajouter : «Il y a quelques jours, on a dû jeter des cageots de navet qui ont pourri sur nos étals. Pourtant, le kilo était proposé à 50 dinars».
Chômant presque, les vendeurs usent de toutes les méthodes pour accrocher les clients. «La courgette est à 40 dinars le kilo et non pas à 400 dinars», lance un marchand à une dame hésitante devant son étal de légumes. Visiblement amusée par la plaisanterie du vendeur, la dame lui sourit. «Oui, en plus elle est belle», lui dit-elle avant de lui demander de lui peser deux kilogrammes de courgette. «C’est pour préparer une dolma», ajoute-t-elle toute satisfaite.
Juste après avoir servi sa cliente, le vendeur reprend sa chasse aux clients. Apercevant un septuagénaire, un habitué du vieux marché, qui arrive de loin, il l’appelle : «Approchez Ami Hamid. Venez. Regardez ma belle marchandise et à des prix donnés». Arrivé devant l’étal, le septuagénaire fait un tour des yeux sur la marchandise exposée, avant de se décider à commander deux kilos de tomate. «Ami Hamid, prenez deux kilos et demi, ça ne vous fera que 100 dinars le tout». «Pourquoi pas, en plus elle est belle et pas du tout chère», dira son client, ravi.
Ry. N.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site