Lundi 29 juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Contribution
Kiosque arabe  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Monde : Cameroun
Les forces camerouno-tchadiennes lancent une offensive contre Boko Haram


Les forces camerounaises et tchadiennes ont lancé dimanche une offensive conjointe contre des positions du groupe extrémiste Boko Haram près de la frontière nigériane, rapportent des sources militaires camerounaises.
Les éléments de Boko Haram ont été localisés dans les localités de Sague et Kreta, situées dans le nord-est du Nigeria voisines de celles de Hile Hifa et de Balgaram dans la région de l'extrême-nord du Cameroun. Ils ont subi d'intenses frappes aériennes tchadiennes, appuyées par des tirs d'artillerie de l'armée camerounaise, a précisé l'une de ces sources, citée par l'agence Chine nouvelle. Quelque 2 500 soldats tchadiens avaient été envoyés mi-janvier par les autorités de N'Djamena pour prêter main-forte au Cameroun pour contrer cette menace terroriste. Presque le même nombre avait été aussi dépêché par la suite au Nigeria, où ces forces avaient réussi à déloger les insurgés dans plusieurs villes et localités sous leur contrôle, dont Gambaru et Dikwa. Mais depuis le retrait de ces troupes tchadiennes à la demande du pouvoir nigérian, Boko Haram est revenu occuper quelques-uns des territoires.

Burundi
Le président de l'Assemblée nationale, réfugié en Belgique, dénonce le «forcing» électoral de Nkurunziza
Le président de l'Assemblée nationale burundaise Pie a annoncé dimanche depuis Bruxelles qu'il se trouvait «momentanément contraint» de rester loin de son pays, en proie aux violences, et a dénoncé le «forcing» du Président Nkurunziza pour un 3e mandat «illégal». «Pour le moment, je suis contraint de rester à Bruxelles», a déclaré M. Ntavyohanyuma sur la chaîne de télévision France24. Il a demandé au Président du Burundi, Pierre Nkurunziza, de renoncer à organiser les élections lundi pour briguer un 3e mandat «illégal» et l'a appelé à engager «un dialogue inclusif» avec toutes les composantes politiques.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site