Lundi 29 juin 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Monde
Contribution
Kiosque arabe  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : QUELQUES SEMAINES APRÈS LE RETOUR DE OUYAHIA À LA TÊTE DU PARTI
Premières purges au RND


Aussitôt son retour à la tête du parti entériné, le secrétaire général intérimaire s’est attelé à «mettre de l’ordre» dans la maison.
M. Kebci - Alger (Le Soir)
Certes, Ahmed Ouyahia a, le temps d’une conférence de presse animée le lendemain de son plébiscite par les membres du Conseil national du parti, tenté de rendre le RND plus visible qu’il ne l’a été durant le court règne de Abdelkader Bensalah, en proposant la réactivation de la défunte alliance présidentielle, mais il a vite fait de s’éclipser pour se consacrer aux choses purement domestiques. Surtout que son offre avait été contrariée le surlendemain même par le secrétaire général du FLN et que beaucoup de travail organique l’attendait, lui qui devait faire le ménage. Mission à laquelle il s’attelle donc avec, juste après l’installation d’un nouveau secrétariat national, des changements opérés au niveau de certaines wilayas du pays.
Dans ce sens, Ouyahia vient de changer de coordinateurs au niveau de quatre wilayas. Un lifting qui n’est qu’à ses débuts et qu’un membre du secrétariat national n’a pas estimé opportun de confirmer mais qu’un membre du conseil national du parti a attesté.
Selon Nouria Hafsi, celle qui a été parmi l’équipe qui a participé au départ de Ouyahia en janvier 2013, le secrétaire général intérimaire du RND a remplacé les coordinateurs au niveau des wilayas d’Illizi, Naâma, El-Tarf et Oran. Dans la capitale de l’Ouest, c’est l’ancien député et actuel P/APW d’Oran, Abdelhak Kazi Tani qui a succédé au député Kada Bénatia.
Un bureau de wilaya qui, pour rappel, avait enregistré, au lendemain des élections législatives du 10 mai 2012 à l’occasion desquelles le parti a subi une véritable douche écossaise dans la capitale de l’Ouest, une grogne généralisée parmi la base militante qui réclamait tout simplement la tête de Ouyahia.
Selon notre interlocutrice, la cadence de ces changements sera poursuivie prochainement et concernera, notamment les wilayas où des différends n’ont jamais cessé de rythmer la vie du parti, comme Tizi-Ouzou ou encore Béjaïa. Et le «silence radio» observé par l’ex-secrétaire général fait partie, face à ces «grognes locales» d’ailleurs, des griefs retenus contre Abdelkader Bensalah.
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site