Jeudi 16 juillet 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Culture : Le coup de bill’art du Soir
Suivant sachant suivre


Par Kader Bakou
L’une des plus intéressantes descriptions de «l’idiot utile» est celle donnée par l’Américain d’origine iranienne Amil Imani dans son livre Islam’s Useful Idiots : «Les Idiots Utiles sont naïfs, ils sont bêtes, ils sont ignorants des faits, ils sont des idéalistes irréalistes, ils sont rêveurs et ils sont dans le déni ou délibérément trompeurs. Ils viennent des rangs des mécontents chroniques. Ils sont anarchistes, ils sont des révolutionnaires en herbe, ils sont des névrosés qui sont en guerre avec la vie, ils sont des mécontents aliénés du gouvernement, des entreprises et d’à peu près toutes les institutions de la société».
Ils viennent de tous les horizons et catégories sociales : «L’Idiot Utile peut être un milliardaire, une star de cinéma, un universitaire de renom, un homme politique, ou venir de tout autre segment de la population. Sans doute la plus dangereuse variante de l’Idiot Utile est le «Politiquement Correct». Il maîtrise l’art de l’euphémisme, de l’évitement, du double langage, et de la tromperie pure et simple.»
Qu’est-ce qui le fait courir ? «L’Idiot Utile tire satisfaction d’être anti-establishment. Il trouve une gratification perverse à aider les forces qui visent à démanteler l’ordre existant, quel qu’il soit». Amil Imani écrit encore : «L’Idiot Utile est en conflit et il est malhonnête. Il ne parvient pas à regarder à l’intérieur de lui-même et à découvrir la cause de son propre malheur et de ses problèmes, alors il s’engage facilement dans des causes qui valident sa perception tordue de la réalité.»
Ainsi pour l’auteur américain, «L’Idiot Utile, entre autres choses, est un maître dans l’art de la désignation de boucs émissaires.
Il assigne le blâme aux autres tout en se dégageant de la responsabilité, il a à portée de la main une longue liste de candidats à blâmer pour tout et n’importe quoi, et en vivant une vie tordue, il contribue aux maux de la société.»
Une autre définition de l’Idiot Utile, c’est d’être quelqu’un qui sert des desseins qui contredisent ses aspirations profondes. Ainsi, il serait de bonne foi mais manipulé. Mais ce n’est pas l’avis d’Amil Imani : «L’Idiot Utile peut même se livrer à la désinformation et à la tromperie volontaire quand ça lui convient.»
Les Idiots Utiles (et les idiotes utiles) se recrutent dans quasiment toutes les idéologies ou tendances plus ou moins politiques.
En Algérie, des islamistes, des démocrates et des gauchistes sont parfois des Idiots Utiles complémentaires et interchangeables.
L’un des plus virulents est l’Idiot Utile de gauche qui sort la faucille et le marteau dès qu’il entend dire, par exemple, que des firmes américaines vont investir en Algérie dans le gaz de schiste ou autres. L’Idiot Utile démocrate justifie, applaudit et se mobilise pour tout ce qui vient du monde dit libre, l’Occident.
Le comble c’est quand des «intellectuels» deviennent les Idiots Utiles, d’obscurs Idiots Utiles médiatiques.
En somme, c’est devenir «le suivant d’un suivant», ce que Jacques Brel avait juré de ne jamais être.
K.  B. 
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site