Dimanche 19 juillet 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Société
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Entretien
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : SAISON ESTIVALE À ANNABA
Dispositions pour la quiétude des vacanciers


Un délinquant s’est attaqué, jeudi dernier jour de Ramadhan, rue Ibn Khaldoun, ex-Gambetta, à une femme d’un certain âge, pour lui arracher son sac à main contenant une certaine somme d’argent destinée à l’achat des habits de l’Aïd-el-Fitr pour ses quatre enfants.
Cette somme représentait les économies du couple qui l’avait réunie au prix de multiples privations. Le malfaiteur, muni d’un couteau de boucher pour faire peur, croyait agir en toute impunité. Mais il avait oublié qu’il existe encore des citoyens imbus du sens de l’entraide et de la solidarité en toutes circonstances.
Poursuivi par ces derniers, il a vite été rattrapé. Ils lui ont donné une correction qu’il n’oubliera certainement pas le restant de sa vie. Son salut n’est dû qu’à l’intervention des policiers qui l’ont arraché des mains des honnêtes personnes avant de le conduire menotté au poste de police le plus proche pour répondre de son méfait. Par ailleurs, et sous la supervision du directeur de la Sûreté de wilaya, le contrôleur de police Brahim Aggoun, une opération coup de poing ayant mobilisé des dizaines d’officiers et d’agents a été menée dans la soirée de ce dernier jeudi et s’est poursuivie jusqu’aux premières heures de la journée du vendredi, premier jour de l’Aïd-el-Fitr.
Cette opération d’envergure pour laquelle des unités pédestres et motorisées ratissaient large dans les différents milieux fréquentés par la délinquance a donné lieu à l’arrestation de plusieurs individus recherchés, à la saisie d’importantes quantités de drogue et de psychotropes, d’armes blanches et à la récupération de biens objets de différents vols.
Cette opération qui intervient en cette fin de Ramadhan vise la préservation de la sécurité des personnes et des biens pour l’Aïd mais va au-delà en prenant en charge la tranquillité des estivants dont la période des vacances commence juste après cette fête religieuse.
Des rondes régulières de policiers en tenue et en civil au centre-ville, dans les quartiers périphériques mais également au niveau des plages urbaines telles Rezgui Rachid ex-Saint-Cloud, Rizi-Amor ex-Chapuis et du Lever de l’Aurore. Sur la corniche, c’est les agents en tenue blanche légère mais réglementaire qui interviennent dans le cadre du plan bleu pour veiller à la quiétude des personnes qui fréquentent les plages dont de nombreuses familles locales ou celles venant de plusieurs wilayas du pays choisissant l'antique Lalla Bouna pour un repos mérité après une année de labeurs.
A. Bouacha

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site