Dimanche 19 juillet 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Société
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Entretien
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Celui d’Adrar vient d’être démis de ses fonctions
Quatre wilayas sans walis titulaires


Avec la fin de mission signifiée tout dernièrement au wali d’Adrar sans nomination d’un successeur titulaire du poste, ce sont, désormais, quatre wilayas du pays qui sont sans gouvernail, gérées par des walis intérimaires.
M. Kebci - Alger (Le Soir)
L’intérimaire du wali relevé de ses fonctions est assuré par le secrétaire général de la wilaya d’Adrar dont le désormais ex-wali Abderrahmane Fouatih doit son virement pour une décision qui n’aurait pas été appréciée en haut-lieu.
En effet, l’ex-chef de l’exécutif de la wilaya d’Adrar a récemment pris la décision de suspendre l’approvisionnement des wilayas limitrophes d’Illizi et de Tamanrasset en essence et mazout à partir de la raffinerie de Sbba, situé à une quarantaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya d’Adrar. Motif de cette mesure, venir à bout de la grave crise en ces carburants au niveau de la wilaya qui perdure depuis des mois.
Mais il n’y aurait pas que ce motif puisque d’autres griefs auraient été retenus contre le wali comme son échec dans la gestion de grands dossiers au niveau de la wilaya comme ceux de l’emploi, de l’habitat et du développement local. Ce qui aurait suscité l’ire des populations locales qui auraient à maintes reprises recouru, à chaque fois et aux quatre coins de la wilaya, à la rue pour se faire entendre. Un constat d’échec que ne partagent pas, cependant, des élus locaux et des sages de la wilaya qui ont tenu un sit-in pour dénoncer cette décision d’éviction du wali, à leurs yeux, «arbitraire», considérant que le wali dégommé a, au contraire, impulsé une «dynamique» au développement local de la wilaya.
Cela dit, avec cette éviction de son wali, Adrar s’ajoute aux trois autres wilayas sans chefs d’exécutif titulaires, que sont Aïn-Témouchent, Relizane et Annaba. Les deux premières wilayas sont dirigées par des intérimaires depuis le 5 mai 2014, date de la nomination de leurs ex-walis respectifs Yamina Nouria Zerhouni à la tête du ministère du Tourisme et Abdelkader Kadi comme ministre des Travaux publics. Quant à la wilaya d’Annaba, elle est sans wali titulaire depuis le décès, le 23 décembre dernier de l’ex-wali.
Et l’on s’interroge sur le prochain mouvement des walis, annoncé à chaque fois avant d’être reporté, qui mettrait fin à l’intérimaire à la tête de ces wilayas qui freinerait leur développement au vu des larges prérogatives qui sont celles des walis.
Un mouvement qui verrait l’entrée en fonction officielle des walis devant diriger les nouvelles dix wilayas déléguées récemment créées au sud du pays de même que leur encadrement devant assurer leur gestion.
M. K.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site