Dimanche 19 juillet 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Société
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Entretien
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Et le pied du 4e bras transparent,
vous en avez des nouvelles ?

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
S’il s’avérait vrai, ça serait l’attentat le plus stupide au
monde. Vouloir réduire au silence…

Abdekka ! Franchement !

C’est entre autres pour ça que je l’adore, ma Tata Louisa ! Pour ce genre de formules uniques, que seule elle est en mesure de nous sortir : «A Ghardaïa, l’hypothèse de la Main d’un 3e Acteur Invisible n’est pas à écarter.» Oui ! Oui ! Le gros bonhomme que vous voyez assis par terre, à même le bitume, sous un soleil de plomb, qui se frotte le menton, se gratte le sommet du crâne et dont les yeux sont en accent circonflexe particulièrement fâché, c’est moi. Je viens de lire cette phrase et j’en suis tombé par terre. Déjà que la vallée du M’Zab, à écouter nos officiels, est infestée de mains de l’étranger qui s’y promènent presque en short, en tee-shirt et en casque colonial ! Voilà maintenant qu’il nous faut composer avec une nouvelle branche dans la famille des mains maléfiques, «La Main du 3e Acteur Invisible». Purée ! Même dans sa période la plus prolifique, Sir Arthur Conan Doyle n’aurait pas imaginé une telle créature ! La Main du 3e Acteur Invisible. Je me pince fort — avec ma… propre main, dois-je le préciser ? — juste pour me convaincre que j’ai bien lu cette phrase, eh… oui ! Je confirme ! J’ai parfaitement lu ! La Main du 3e Acteur Invisible. Mais comment il va faire Sherlock Holmes pour mettre la main sur une… main invisible d’un 3e acteur dont la Tata ne nous dit même pas s’il est algérien, s’il est étranger, dans quel film il a déjà joué, et s’il a figuré un jour dans le casting d’une superproduction hollywoodienne ? Rien ! Tata nous balance ça à la figure, et démerde-toi Einstein ! La Main du 3e Acteur Invisible. En même temps, c’est tellement génial comme formule, que je suis convaincu qu’elle va faire le buzz, créer un effet d’entraînement populaire et intellectuel immense. Moi, de toutes les façons, il n’est pas question que je reste en marge de ce mouvement artistique d’inspiration dadaïste, surréaliste. Je m’engaaaaage à tes côtés Tata ! Je m’implique ! Je me mouille ! Je me libère aussi du carcan des phrases traditionnelles, tristement classiques et convenues. Fichtre de la retenue ! Flûte les convenances langagières ! Laissons libre cours à notre imagination. Redonnons ses titres de gloire à l’écriture automatique. Et donc, à la suite de Tata Louisa et de sa désormais cultissime phrase : «La Main d’un 3e Acteur Invisible !» je dis et j’écris fort à la face des dogmes et du conservatisme pantouflard : «A Ghardaïa, je soupçonne l’implication lourde du pied du 4e bras transparent.» Et si, artistiquement, ce n’est pas assez libertaire à votre goût, alors, je sors mon arme fatale : fumez du thé et restez éveillés à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Dans votre région, les commerçants ont-ils assuré la permanence de l’Aïd ?
Oui : 27,86%
Non : 63,49%
Sans Opinion : 8,64%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site