Jeudi 6 août 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Haltes estivales  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Pistonnés, même dans l'Au-delà !


Par Maâmar Farah
Taxi londonien classe. Noir. Lustré. Style rétro. La malle, archi-pleine de victuailles et de fruits, ne suffit plus. Le conducteur, éberlué, amasse le reste de la marchandise sur les sièges arrière. La dame lui demande de remplir l'arrière. Il n'y a pas de problème : elle se mettra à côté de lui. Non, madame, et la claaaaaaasse ? Un taxi londonien ne prend jamais de clients sur les sièges avant. Bouhayoufa, va ! Tu aurais été mieux sur l'âne de ton grand-père ! La dame a ramené un long train de chariots. Victuailles, paquets, fruits et légumes. Des fruits exotiques très chers. Puis, un tour au quartier des bijoutiers. Chez les stylistes de mode. Chez les parfumeurs de prestige. Leurs femmes et leurs enfants ont des chèques en blanc. Passe encore pour les soins. Ils ont le droit de mourir là-bas, sur une table d'opération. Et, à peine dans l'Au-delà, ils se feront un malin plaisir de nous narguer une dernière fois : le transport funèbre se fera aux frais des pauvres contribuables que nous sommes. Avions spéciaux débarquant un cercueil sur un tarmac rempli en fonction du grade de la victime... Les gens d'en haut, les pistonnés et les riches montent au ciel avant leur enterrement. Les gens d'en bas, les honnêtes et les démunis sont enterrés avant la montée au septième ciel. Alors, oui, M. Boudiaf, assainissez nos hôpitaux et faites tout pour que notre médecine puisse se relever. Au nom de ceux qui se soignent ici, et rien qu'ici et qui ont juré de mourir sur un lit d'hôpital algérien, comme Boumediène, je vous soutiens...
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site