Jeudi 27 août 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Ce monde qui bouge  
Digoutage
Reportage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Rendez-moi ma poubelle !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
A ce rythme, ce n’est plus le FLN qu’il faut mettre au musée,
mais le…

… dinar !

Incroyable ! A près de 60 balais, je découvre stupéfait que l’on peut manifester pour des poubelles. Que l’on peut même être blessé sérieusement lors d’une manifestation sur les poubelles. Les Libanais viennent de me l’apprendre. Merci les Libanais, je mourrais idiot, mais pas trop ! Grâce aux habitants du pays des cèdres, je sais maintenant que des personnes comme vous et moi, avec deux jambes, deux bras, une tête et un peu d’entêtement peuvent se lever le matin, se dire qu’il y en a marre de voir les poubelles s’amonceler au bas de leurs immeubles, organiser leur ras-le-bol dans le cadre d’une marche, marcher, se faire bastonner par des flics, mais ne rien céder. Surréaliste ! Je n’ose imaginer la réaction de mes voisins si j’allais les voir, ce soir, après le boulot et que je leur suggère à travers mes lèvres pincées par l’appréhension d’organiser le bout du bout du début d’une manif’ pour le ramassage correct des poubelles et ordures ménagères dans notre cité. Comment réagiraient mes bons et chers voisins ? Allez savoir pourquoi rien qu’en posant cette question, parvient aussitôt à mes oreilles le hululement des sirènes d’une ambulance. Je ne le ferai pas, mais si je le faisais, si je me dirigeais vers le salon et que je tirais un peu les rideaux de ma fenêtre qui donne sur la rue, je verrais des hommes en blanc, munis d’une camisole de force sortir de l’ambulance, s’engouffrer dans ma cage d’escalier et 1, 2, 3, 4… le temps pour eux de grimper les étages, toquer à ma porte. Tout de même ! Ils sont bizarres les frères libanais ! Mourir pour une poubelle ! Mon réflexe à moi, l’Algérien qui vit en permanence sur un tas d’immondices serait de poser la question la plus sotte qui soit en la matière : que peut-on inscrire sur l’épitaphe d’un manifestant mort pour une poubelle ? «Martyr de la propreté» ? «C’est du propre» ? «Visez le trou» ? «Centre d’enfouissement individuel» ? Y a le choix pour qui sacrifie sa vie pour une poubelle ! En vérité, j’en suis arrivé à un tel seuil de «chloroformage» que je pense moi aussi manifester un jour pour une poubelle. Oui ! A la réflexion, je suis capable de manifester pour une poubelle. Le jour où les services communaux viendront enlever, à l’entrée de ma cité, la montagne de détritus qui s’y est incrustée depuis près de 15 ans maintenant, qui fait partie intégrante du décor, ce jour-là, je sortirai manifester pour réclamer la vérité sur cette disparition tragique et forcée. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Pensez-vous que la révision constitutionnelle a une chance d’être programmée avant la fin de l’année en cours ?
Oui : 11,87%
Non : 77,67%
Sans opinion : 10,46%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site