Mardi 29 septembre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Contribution
A fonds perdus  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : INFORMATISATION DU SECTEUR DE LA SANTÉ
L’aveu d’échec du ministre


«Depuis trois ans que je suis à la tête du ministère de la Santé et je n’ai toujours pas pu appliquer l’informatisation de l’administration hospitalière. Je ne comprends pas cette résistance !» Une déclaration faite hier à Oran par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière qui n’a pas caché sa contrariété : «J’ai une direction imposante au niveau du ministère et un budget de 3 milliards de dinars, inscrit depuis 2003 et nous ne sommes toujours pas parvenus à cette informatisation !»

Amel Bentolba - Oran (Le soir) - Présent hier à Oran dans le cadre d’une rencontre régionale d’évaluation des wilayas du sud-ouest, le ministre Abdelmalek Boudiaf qui ne comprend pas les raisons cachées «du refus» d’informatiser l’administration hospitalière a déclaré avoir pris la décision de changer la donne en s’adressant à tous les professeurs du secteur au niveau national afin que chacun ait son propre logiciel.
«Il est temps, au moins, de commencer par informatiser les dossiers de nos patients. Il est temps de passer à une autre étape. On va s’auto-évaluer grâce à ces logiciels».
Sur un autre volet, celui des cliniques privées, le ministre dira que ce secteur privé ne peut plus continuer à fonctionner dans l’anarchie. Il rappelle à l’assistance qu’à l’époque où il était à la tête de la wilaya d’Oran il avait laissé 19 cliniques en activité, avec pour seule exigence que les plateaux techniques soient aux normes internationales. «Il y a des cliniques privées qui m’inquiètent, j’en ai fermé certaines et je compte en fermer d’autres.»
Pour le ministre, il est temps que tous comprennent que ces cliniques ne sont pas des abattoirs ou des écuries. «Je n’épargnerai personne, quel qu’il soit ! Le patient n’est pas un cobaye !»
Evoquant l’évaluation du secteur, le ministre rappelle qu’en matière de réanimation médicale, le bilan préliminaire national indique une augmentation du nombre de lits dédiés à la réanimation médicale qui est passé de 200 lits en janvier 2015 à 893 lits aujourd’hui.
En matière de cancer, le ministre rappelle la poursuite de la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport d’étape de l’été 2013 ainsi que les axes stratégiques du plan cancer 2015-2019.
Concernant la formation et la valorisation des ressources humaines, le ministre a énuméré les différentes réalisations à travers la relance de la promotion paramédicale avec une promotion de 14 922 nouveaux paramédicaux et aides-soignants durant cette année. Indiquant que 33 230 sont en cours de formation, alors qu’il est attendu la formation de 59 193 nouveaux paramédicaux à l’horizon 2019.
La relance de la greffe des organes et des tissus indique, dira le ministre, la réalisation de 147 greffes rénales et 422 greffes de la cornée.
Tout en signalant que d’ici fin octobre, d’autres greffes concernant d’autres organes seront réalisées.
«Le mode de gestion doit changer, il le faut ! Et j’aimerai commencer à partir d’ici. Vous avez tous jusqu’au mois de mars pour que cela soit le cas», n’a cessé de répéter Abdelmalek Boudiaf.
Si à Constantine le ministre a déclaré avoir besoin de soldats pour mener à bien cette mission, à partir d’Oran le ministre dira avoir besoin à présent d’un commando, armé de patience, de conviction et de détermination pour passer à l’action.
A. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site