Jeudi 15 octobre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Digoutage
Reportage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Il faut se méfier du coquillage qui dort !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Face aux menaces de l’opposition de faire d’octobre un mois
d’occupation et de manifestations de rue, le Palais prend une
décision ferme et sage. Il supprime le…

…Mois d’octobre du calendrier algérien !

Mais si ! Puisque je vous dis qu’elle a bougé. Je l’ai vue. J’en suis sûr. Je n’en mettrais pas ma main à couper, puisque de toutes les manières d’autres s’en chargeront bientôt, mais je suis convaincu qu’elle a bougé. Bon, d’accord, c’était à peine perceptible, mais ça compte. Ça veut dire d’abord et avant tout qu’elle vit, contrairement à ce que tous les milieux ricanants affirment sous cape, de biais, sans jamais vous regarder droit dans les yeux. Ils distillent des rumeurs folles sans se préoccuper de savoir si ces fausses informations ne vont pas saper le moral général et porter atteinte aux symboles de la… enfin, vous avez compris, mettez ce que vous voulez après les pointillés, je vous fais confiance. Dire que l’ARAV, l’Autorité de régulation des médias audiovisuels, est une coquille inerte, rejetée un jour sur la plage qui jouxte le Palais, ramassée par le Raïs adoré d’un geste nonchalant de son bras qui pendouille hors du fauteuil et posée ensuite sur une étagère miteuse du régime «naphtalisé», c’est faire injure à cet organisme marin non identifié. Non ! Il vit. Des pulsions ont été enregistrées ces dernières heures par les capteurs placés sur son patron, Miloud Chorfi. Ah ! Miloud, mon Miloud ! Les jeunes ne l’ont pas vécu. Mais moi – et sûrement d’autres – qui avons usé nos fonds de culotte sur les gradins des stades et dans les départements sports, première rubrique d’un journal où on vous fourre pour vous inculquer les rudiments du métier, nous nous souvenons du confrère Miloud. Quelle verve ! Quel dynamisme ! Quel entrain il mettait à vous décrire une rencontre. C’était…comment te dire ? C’était ! Voilà ! C’était ! Faut juste repartir vers les archives et ensuite, bonne nuit les petits ! Mais est-ce une raison suffisante, la sérénité imperturbable du reporter Miloud, pour en conclure que l’ARAV est un corps mort ? Non, bien sûr. Miloud, mon Miloud a cligné d’un œil. Il a bougé une main. Il a même toussoté dans un micro que des âmes charitables et surtout intéressées ont placé devant sa bouche et, après de longues minutes – que dis-je de longues heures – lorsque la lumière verte s’est enfin allumée, il a parlé. Qu’a dit mon Miloud ? Il a dit «attention !». C’est tout ? Il a juste dit «attention» ? Oui, mais attention, justement. Dans la bouche de mon Miloud adoré, «attention» c’est comme si Gaïd t’annonçait qu’il allait envahir le Maroc, tout à l’heure, entre son déjeuner et son goûter, question de digérer plus rapidement les croissants au beurre. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage 
Les huées du public contre les joueurs de l’EN, mardi au stade du 5-Juillet, vous semblent-elles justifiées ?
Oui : 54,10%
Non : 42,05%
Sans opinion : 3,85%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site