Mercredi 21 octobre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Société
Tendances  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
     
Edition du jour
Nos archives en HTML


La chute d’un grand !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
Rebrab vient d’investir au Brésil. Et là, ils vont faire quoi
les gros malins qui nous non-gouvernent ?

Fermer le Brésil ?

Dans l’affaire dite de la «fouille au corps de Hamid Grine», le grand perdant, c’est le passeport diplomatique. Son cours vient de s’effondrer brutalement sur le marché très sensible du «bon tuyau». Encore plus brutalement que celui du dinar. On m’a rapporté qu’au square Port-Saïd, ceux qui en faisaient commerce sous cape sont au bord de la banqueroute, et reviennent dare-dare vers des valeurs plus sûres, comme l’euro à plus de 170 dinars. Hier encore, j’ai lu en page «Annonces» du Soir d’Algérie cet encart : «Perdu passeport diplomatique. Petite récompense, compensation financière modique pour sa restitution, sinon, tant pis et sans rancune !» Un ami, ancien ministre qui a vécu la même mésaventure que Grine, m’a raconté que, lui, scotchait carrément son passeport diplomatique sur une partie de son corps qu’il n’a pas voulu me détailler afin que ce document échappe à la palpation et aux sarcasmes des «Pafistes». Hier encore, un autre ami, diplomate encore en poste celui-là, me racontait hilare comment, face à sa fille de 5 ans, paniquée parce qu’elle avait griffonné avec un stylo-bille sur son passeport diplomatique négligemment posé sur le guéridon de l’entrée, il était parti dans un immense éclat de rire, l’avait prise sur ses genoux et lui avait juré que ce n’était pas grave, l’invitant même à couvrir le restant des pages de ses dessins d’enfant innocent. Tous les indices sont là pour confirmer ma thèse : le passeport diplomatique n’est plus aussi couru qu’avant, n’a plus la cote. J’attends d’ailleurs les prochaines élections, anticipées ou pas, pour confirmer mes dires. Si le passeport diplomatique est admis comme pièce d’identité donnant le droit d’exprimer son suffrage de voter, alors oui ! Le passeport diplomatique aura atteint le gouffre. Et Dieu sait que le gouffre de l’urne algérienne, il est profond, loin profond. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

Dernier sondage
Etes-vous, habituellement, attentifs aux prévisions météorologiques ?
Oui : 80,05 %
 Non : 18,32%
 Sans opinion : 1,64%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site