Lundi 26 octobre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Société
Monde
Contribution
Kiosque arabe  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
Edition du jour
Nos archives en HTML


Les bienfaits du pouvoir civil
chantés et dansés au pas de l’oie !

Par Hakim Laâlam  
Email : hlaalam@gmail.com
Rupture du câble de fibre optique. Algérie Télécom
dépose plainte contre X. Quoi ? Plainte contre X ?
Mais c’est tout le contraire qu’il faut faire ! Ne surtout
pas porter plainte contre X.

Mais plutôt le rétablir !

Saâdani a prononcé l’oracle. Et tous, nous devons l’appliquer. Le plus sérieusement du monde, le chef du FLN a dit ceci devant des témoins médusés, mais polis : «Même l’opposition doit soutenir le programme du Président Bouteflika.» Amen, serais-je tenté de rajouter. Oui ! Ammar a dit. Donc, ça sera ! Ave Ammar ! L’opposition doit soutenir le programme de Abdekka. Elle est obligée de le soutenir. Et elle n’est pas seule à devoir ainsi soutenir le programme du chef-raïs adoré. Le câble de fibre optique qui git dans les fonds marins doit lui aussi soutenir le programme du Président, sinon, il restera coupé. Toute Symbol sortie des ateliers Renault d’Oran après l’oracle de Saâdani, tampon sur carte jaune faisant foi, doit individuellement, au titre de véhicule particulier, mais aussi collectivement comme un bel exemple de la réussite du «lego industriel» algérien, soutenir en chœur et en klaxon le programme de Boutef’. L’Algérie tout entière, saules pleureurs et palmiers d’autoroutes asphyxiés par les gaz d’échappement compris, doit soutenir le programme du chef de l’Etat. S’il le faut, si la mobilisation fait malgré tout défaut, des descentes musclées auront lieu dans les maternités, et tout nouveau-né qui aura eu la bonne idée de… naître après le discours de Saâdani devra soutenir le programme du Grand Chef vénéré, même si c’est entre un hoquet, un renvoi de liquide amniotique et des pleurs. Comme l’opposition peut le constater, elle ne sera pas seule à soutenir entièrement, complètement et amoureusement le programme de Abdekka. C’est cela la nouveauté sous régime civil. Avant, sous régime militaire, l’opposition pouvait s’opposer, dire son désaccord et même le revendiquer. Quelle drôle d’idée, tout de même. Une opposition qui s’oppose ! A-t-on idée franchement de s’opposer lorsqu’on fait partie de l’opposition ? Non, bien sûr ! Alors rendons grâce à Saâdani et au pouvoir civil de nous avoir enfin ouvert les yeux. De force ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar, si Saâdani le veut bien, continue.
H. L.

Nombre de lecture : 3334

Dernier sondage 
Avez-vous l’intention de vous rendre au prochain Sila (Salon international du livre d’Alger) ?
Oui : 27,16 %
Non : 68,40%
Sans opinion : 4,44 %

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site