Dimanche 8 novembre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Société
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Affaire de l’enlèvement du petit Amine Yarichène
Les révélations du parquet


L’affaire de l’enlèvement du petit Amine Yarichène a-t-elle livré tous ses secrets ? Pour le procureur adjoint près le tribunal de Bir-Mourad-Raïs, le dossier est actuellement en instruction et quatre personnes sur les six présumées impliquées dans cette affaire ont été placées sous mandat de dépôt. Un des mis en cause, répondant au nom d’Omar le Parisien, sort de sa réserve et accuse le père de la victime.
Abder Bettache - Alger (Le Soir)
- L’instruction de l’affaire du kidnapping du petit Amine Yarichène lèvera-t-elle définitivement le voile sur les non-dits de ce dossier ? La déclaration faite hier par le procureur adjoint près le tribunal de Bir-Mourad-Raïs, M. Lamari Mohamed, lors d’une rencontre avec la presse a définitivement confirmé l’hypothèse d’un enlèvement lié au versement d’une rançon. Ainsi, le magistrat en charge du dossier a indiqué que dans cette affaire, six personnes sont impliquées, dont deux sont en fuite et se trouvent à l’étranger, plus exactement en France. «Quatre inculpés, dont le principal accusé dans l’affaire d’Amine Yarichène, ont été présentés, hier, devant le juge d’instruction du tribunal de Bir-Mourad-Raïs, qui les a mis sous mandat de dépôt», a annoncé le magistrat. Et d’ajouter : «Le principal accusé est un émigré qui se présentait sous une fausse identité, et qui circulait avec un faux permis de conduire». Sur un autre chapitre, le procureur adjoint près le tribunal de Bir-Mourad-Raïs affirme que le kidnapping est étroitement lié à une affaire d’argent. Il explique : «La somme initiale demandée par les ravisseurs à la famille d’Amine Yarichène était de quatre millions d’euros, avant qu’elle ne soit revue à la baisse, soit de 1,5 million d’euros. Les ravisseurs ont exigé qu’elle soit versée sur un compte à l’étranger.»
Le magistrat a salué les efforts déployés par les éléments de la Gendarmerie nationale qui ont usé de tous les moyens d’investigation «pour retrouver sain et sauf le petit Amine et mettre hors d’état de nuire la bande à l’origine de ce kidnapping».
Il fera savoir aussi que l’enlèvement a été orchestré par deux personnes au moyen d’une moto à quelques encablures de son école.
Par ailleurs et dans une vidéo postée sur Facebook, un des mis en cause, actuellement en fuite selon l’accusation, a dénoncé «la cabale montée de toutes pièces par le père du petit Amine». Se présentant au nom de «Omar le Parisien», ce dernier a démenti les «accusations de Mohamed Yarichène, qui m’accuse d’être la personne qui lui a demandé une rançon pour la libération de son fils Amine». S’adressant au père du petit Amine, il déclare : «C’est faux. Absolument faux. Je n’ai rien à voir avec cette histoire. Je t’ai appelé une seule fois pour demander des nouvelles de ton fils Amine. Je n’ai aucun lien avec les personnes qui ont kidnappé ton fils. J’ai connu la personne qui a kidnappé ton fils chez toi dans ton domicile. C’est avec les personnes qui ont kidnappé ton fils que tu dois t’expliquer, pas avec moi. Tu n’as pas le droit de m’accuser à tort. Je n’ai rien à voir dans cette histoire. Tous les documents prouvant mon innocence dans cette affaire seront portés à la connaissance de la justice par le biais de mon avocat.
La vérité sera connue de tout le monde et là, on saura réellement les dessous de cette affaire», a-t-il expliqué. Et d’ajouter : «Tu veux m’accuser à tort. Toi, tu as de l’argent et des gens qui te protègent. Moi, j’ai le Bon Dieu et la vérité.» Pour rappel, le petit Amine porté disparu depuis le 21 octobre dernier a été donc retrouvé sain et sauf, le 2 novembre dernier dans la matinée, après 12 jours de disparition.
A. B.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site