Samedi 14 novembre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Contribution
Lettre de province  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
Edition du jour
Nos archives en HTML


Culture : Publication
«Constantine, mémoire d’un théâtre»


Avec son ouvrage Constantine, mémoire d’un théâtre-1974-2014, Mohamed Ghernaout offre une exquise plongée dans l’univers du Théâtre régional de Constantine, de sa riche histoire, de ses pièces culte et de ses troupes mythiques formées d’artistes exceptionnels.
Luxueusement relié, aéré, d’une lecture facile, constellé de photographies dont quelques-unes constituent de précieux documents, le livre de Ghernaout, rédigé en langue arabe, ne manquera sûrement pas de tirer quelques larmes aux plus nostalgiques, de tous ceux qui n’ont jamais oublié Etbaâ Ifessed Etbaâ de Ben Johnson, une pièce mise en scène en 1974 par Noureddine El-Hachemi, servie par une distribution à faire rêver avec, entre autres comédiens, Sonia, Mohamed Fellag et Dlamel Marir.
Fruit dun énorme travail de recherche, l’ouvrage qui reproduit toutes les affiches des pièces montées par le TRC depuis sa création (il a succédé au TRAC, ou Théâtre régional de l’Est), donne, en plus d’un résumé, une fiche technique détaillée de l’œuvre, de sa distribution, de ses auteurs et mêmes des techniciens qui l’ont «fabriquée» loin des feux des projecteurs. De Hada Idjib Hada de Amar Mahsen (1976) avec, comme vedettes, entre autres comédiens, Djamel Dekkar, Fatima Helilou, Abdelhamid Habbati et autres Allaoua Zermani, à Sanaâ El Khayal de Yacine Tounsi (2014), avec Salah-Eddine Torki, Hamza Litim et Yasmine Abassi, en passant par les inoubliables El Boughi de Hassan Boubrioua (2003), avec Fatiha Soltane, Nadia Talbi et Abdelhamid Habbati, Khatt Ermal de Amar Mahsen (1993), avec Hassen Benzerari, Allaoua Zermani
et Smaïl Hamlaoui,(1984), El Adjouad de Mohamed-Tayeb Dehimi (2011), avec Mohamed Delloum et Hassan Benaziz, Rih Samsar de Amar Mahsen (1979), avec Antar Hellal, Abdelhamid Hebatt et Aïssa Reddah, et tant et tant d’autres reliques,
l’auteur embarque le lecteur dans une machine à remonter le temps dont il n’est pas facile de descendre. Le livre de Ghernaout ne manque pas non plus de remettre en lumière ces comédiens et ces comédiennes qui «crevèrent» les écrans de télévision avec la série culte Aâssab oua Aoutar qu’on cherche encore (et qu’on devrait chercher encore bien longtemps) à égaler.
Pour donner un caractère encore plus complet à son livre, Mohamed Ghernaout, actuel responsable de la communication du TRC, a illustré son ouvrage (en distribution gratuite) des photographies de tous les comédiens qui ont foulé les planches des théâtres du pays (et d’ailleurs) sous les couleurs du TRC.
Des acteurs talentueux à l’image de Sid-Ahmed Agoumi, Noureddine Bechkri, Atika Belazma, Abdelkrim Boukaârar, Fouzia Mezhoud, Sonia Mekkiou, Yamina Djelloul (chaba Yamina) et autres Tin-Hinan, Hassan Benzerari, Allaoua Zermani et Antar Hellal, sont ainsi rappelés au bon souvenir des lecteurs. Mohamed Ghernaout (56 ans), diplômé de l’Ecole nationale des beaux-arts, aura laissé, pour la postérité, plus qu’un simple livre : un véritable et précieux outil de référence pour tous les férus du 4e art en Algérie.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site