Samedi 14 novembre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Contribution
Lettre de province  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
Edition du jour
Nos archives en HTML


Soirmagazine : Voyage culinaire
Chribet el foul el yabes, du tonus pour tous


Par H. Belkadi
Nous allons découvrir ensemble une vieille recette du terroir algérois qui a bercé l’enfance de bon nombre de chérubins de la vieille Casbah d’Alger. Il s’agit d’une soupe d’hiver, agrémentée de morceaux de viande séchée pour donner tonus et vigueur aux petites âmes frileuses.
En cette matinée d’hiver, khalti Zhor s’apprêtait à recevoir sa fille aînée qu’elle n’avait pas vue depuis son accouchement. Elle venait lui rendre visite et passer quelques jours avec elle. Cela lui faisait chaud au cœur et elle attendait cet événement avec impatience. D’ailleurs, elle n’avait pas fermé les yeux de la nuit et elle attendu impatiemment le fedjr pour sortir de son lit et commencer les préparatifs pour accueillir sa fille bien-aimée.
Déjà dans sa tête, elle avait compté le nombre de repas qu’elle allait lui préparer et elle avait dressé une longue liste de recettes traditionnelles dont sa préférée raffolait. C’était pour cette bonne vieille maman un rituel qu’elle avait pris l’habitude d’accomplir chaque fois que l’une de ses filles venait se reposer dans la maison des parents. L’accent était plus prononcé lorsque c’était la fille aînée qui venait lui rendre visite : elle avait quitté la maison de ses beaux-parents et vivait avec sa petite famille dans un appartement aux abords de la capitale. Sa mère disait qu’elle n’avait pas trop de temps pour cuisiner les bons plats traditionnels car elle travaillait à l’extérieur et qu’elle avait tant à faire à la maison depuis la venue du tout dernier. C’est ainsi qu’elle voulait la gâter en lui concoctant les mets les plus savoureux qui allaient raviver sa mémoire gustative endormie quelque peu.

Ingrédients :
- 1 verre de fèves sèches trempées la veille
- 1 pognée de petits plombs (berkoukès)
- 2 c. à s. d’huile végétale
- 1 gros oignon
- 1 tomate fraîche
- 2 bonnes cuillères de khalie (viande séchée)
- 1 tête d’ail
- 2 c. à s. de coriandre fraîche ciselée
- 1 c. à s. de concentré de tomates
- Sel/ poivre
- 1 c. à c. de poivre rouge doux
- 1 piment vert

Préparation :
Laver et éplucher les fèves, les débarrasser des pédoncules puis les mettre dans une marmite allant sur le feu, les couvrir entièrement d’eau et les laisser cuire sur feu modéré à couvert. Lorsqu’elles sont bien cuites et fondantes, les retirer de l’eau qu’on conservera et les passer à la moulinette. Remettre la purée de fèves ainsi obtenue dans la marmite avec l’eau de cuissonajouter l’huile, la viande fumée, l’oignon émincé, l’ail écrasé, la tomate fraîche lavée, épluchée et coupée grossièrement ainsi que le concentré de tomates dilué dans un grand verre d’eau.
Ajouter à cette mixture les plombs en pluie et laisser cuire le tout pendant trente à quarante minutes environ en vérifiant la cuisson des plombs. Ne pas hésiter à ajouter de l’eau si nécessaire car la soupe ne doit pas être trop épaisse et rectifier l’assaisonnement. En fin de cuisson des grains de berkoukès, parsemer de coriandre fraîchement ciselée, donner quelques bouillons à la soupe et retirer du feu. Servir cette soupe bien chaude arrosée d’un filet de citron et accompagnée de pain fait maison.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site