Samedi 14 novembre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Contribution
Lettre de province  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : Primaire du FLN pour les sénatoriales à Tizi-Ouzou
Un vice-président d’APC crée la surprise


Le FLN tient son candidat pour la toute prochaine élection des deux membres du Conseil de la nation, le Sénat. Une élection qui, pour une fois, ne s’annonce pas ennuyeuse à Tizi-Ouzou au regard de l’engouement qu’elle suscite chez les partis, notamment les mieux implantés en Kabylie, comme les éternels FFS et RCD, le FLN et le RND qui, soit dit en passant, semble décidé, aux toutes dernières nouvelles, à jouer un vilain petit tour à son «grand frère» lors de l’élection de décembre prochain.
Après Hocine Haroun, le président de l’APW de Tizi-Ouzou, désigné la semaine dernière de manière consensuelle par ses camarades du FFS, c’était au tour du FLN de connaître le nom de celui qui le représentera. Cela s’est passé jeudi à la maison de la culture Mouloud-Mammeri lors d’une primaire supervisée par l’ancien wali de Tizi-Ouzou et actuel ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, et le mouhafedh et vice-président de l’APN, Saïd Lakhdari.
Aux très nombreux militants présents, il aura fallu prendre leur mal en patience pratiquement toute la journée, de 9 heures à presque 18 heures, pour connaître le nom de l’heureux potentiel sénateur, du moins espéré comme tel, qui viendra grossir les rangs du parti de Ammar Saâdani au Conseil de la nation.
Huit candidats étaient en lice, issus des trois mouhafadhas que compte la wilaya de Tizi-Ouzou depuis que Azazga et Draâ El Mizan ont gagné leur autonomie. Etaient physiquement présents 151 parmi les 169 élus que compte le FLN à travers les 67 Assemblées communales et l’APW, alors que 13 autres ont préféré s’exprimer par procuration. Malik Idjekouane, un vice-président d’APC, avec ses 39 voix, et Kamel Ouguemat, un des vice-présidents de l’APW, avec trois voix de moins, se sont finalement détachés à l’issue du premier tour pour, ensuite, s’expliquer lors d’un deuxième tour qui a vu le vice-président de l’APC de Mechtras créer la surprise en raflant 86 des 146 voix exprimées.
Une victoire qui, semble-t-il, n’est pas due au fait du hasard puisque le désormais candidat du FLN aux sénatoriales à Tizi-Ouzou s’est offert une véritable campagne en sillonnant la Kabylie partout où son parti compte des élus pour plaider sa cause auprès de ses pairs. Déploiement pas vain donc, même si du chemin reste à accomplir au regard de l’adversité qui l’attend le mois prochain face à Hocine Haroun, le candidat du FFS, et celui du RCD, qui sera connu ce samedi à l’issue de sa primaire.
M. Azedine

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site