Samedi 14 novembre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Contribution
Lettre de province  
Digoutage
Soirmagazine
Pousse avec eux
     
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
Edition du jour
Nos archives en HTML


Société : La ville de Sour-El-Ghozlane était quadrillée ce jeudi
Le patron de la société «Al Waâd Essadek» placé sous mandat de dépôt


La ville de Sour-El-Ghozlane était ce jeudi sous haute surveillance, quadrillée par un dispositif policier et même par la gendarmerie.
Rues et ruelles étaient minutieusement surveillées et aucun rassemblement ou regroupement de foule n’était toléré. La cause : le patron de la fameuse société «Al Waâd Essadek» qui a été arrêté mardi dernier à Alger venait d’être transféré à Sour-El-Ghozlane pour être déféré devant le procureur de la République près le tribunal, l’institution judiciaire d’où était émis le premier mandat d’arrêt au mois de mai 2014, avant que d’autres tribunaux à travers le pays ne donnent suite aux différentes plaintes déposées contre ce responsable et la société qu’il avait fondée en novembre 2013.
Il est vrai que mercredi dernier, sitôt l’information faisant état du transfert de Moulay Salah vers le tribunal de Sour-El-Ghozlane propagée des centaines de personnes se sont rassemblées devant le tribunal. Aussi, c’est suite à cet impressionnant mouvement de foule observé mercredi dernier que les autorités civiles et militaires auraient pris le soin de déployer la force publique et en nombre dans toute la ville de Sour-El-Ghozlane, et ce, afin d'éviter tout débordement de situation, surtout que de violents affrontements entre les victimes de la société «Al Waâd Essadek» et les membres des familles de Moulay Salah et ses deux associés, avaient eu lieu par le passé.
Ce jeudi, c’est sous un dispositif digne d’une ville sous couvre-feu que Moulay Salah a été transféré au tribunal de la ville.
Selon des informations qui nous sont parvenues, lors de son audition par le procureur de la République près le tribunal de Sour-El-Ghozlane, Moulay Salah qui était très calme, aurait nié toute responsabilité pour ce qui est arrivé à la société «Al Waâd Essadek» qu’il avait fondée en novembre 2013 avec deux autres associés, en l’occurrence Ziane Farid et Amara Azzedine.
L’homme qui était le plus recherché en Algérie avec une vingtaine de mandats d’arrêts lancés contre lui, aurait endossé le sort de l'empire qu'il avait fondé en l’espace de quelques mois avant de s’effondrer tel un château de cartes cinq mois plus tard, à ses deux associés et une troisième personne, un notaire qui est actuellement sous les verrous pour des affaires liées justement à la société «Al Waâd Essadek». Selon nos informations, Moulay Salah qui n’a cessé tout au long de son interrogatoire de clamer son innocence en expliquant ignorer tout des détournements d’argent qui se chiffraient en milliards et qui appartenaient à ses clients, est placé sous mandat de dépôt pour des chefs d’inculpation de constitution d’association de malfaiteurs et escroquerie.
Il est incarcéré actuellement dans la prison Saïd-Abid de Bouira en attendant la reprogrammation de son procès après sa condamnation par contumace en juillet dernier à 10 ans de prison ferme par le tribunal de Sour-El-Ghozlane.
Y. Y.

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site