Dimanche 15 novembre 2015
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Digoutage
Pousse avec eux
 

Le soir videos


Video sur Youtube

 
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Le Bonjour du «Soir»
Il n'y a pas de djihadisme «modéré»


Par Maâmar Farah
Ça revient. Fort. Très fort ! Et ça va continuer en faisant de plus en plus mal. Partout, mais surtout là où les politiques s'entêtent à s'écarter de la voie des intérêts supérieurs de leurs peuples, la voie de l'indépendance et de la paix.
La France atlantiste n'a plus la capacité de décider pour elle-même et par elle-même ! Elle mène des guerres superflues, inutiles et coûteuses, pour détruire des pays arabes au nom d'une démocratie qui s'appelle... désirée ! Quand ces guerres ne servent pas les visées sionistes, elles s'inscrivent dans la stratégie wahhabiste ou répondent à des contrats sordides : l'achat massif d'armes par certaines pétro-monarchies.
Aujourd'hui, l'heure est certes à la mobilisation contre le terrorisme après l'effroyable carnage commis par Daesh, mais elle est aussi à la réflexion et aux bilans. La France s'entête à aider des terroristes sanguinaires qui sortent souvent des rangs de ces banlieues traversées par les courants extrémistes et livrées à elles-mêmes. La France sait qu'il n'y a pas de modérés dans les milieux djihadistes. Elle sait qui est derrière Daesh. Alors, il ne lui reste plus qu'à changer de politique et s'aligner sur la position des autres nations européennes, au lieu de suivre les faucons US et les va-t-en-guerre saoudien, qatari et turc !
La France doit retrouver le chemin de la paix et se débarrasser à jamais des habits de gendarme régional : c'est un grand pays, une grande nation et une terre de civilisation et de culture. Elle a un grand rôle à jouer mais pas en bombardant les peuples et en s'entêtant à déchoir - voire à assassiner - des dictateurs qui sont souvent le moindre mal... Elle doit laisser les peuples décider de leur avenir en toute liberté !
Enfin, nul être humain censé ne peut se réjouir de ces attaques brutales et coûteuses en vies humaines. Nos sentiments de solidarité resteront les plus forts, les plus sincères...
[email protected]

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site