Dimanche 14 février 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Régions : ILS SONT EVALUES A 300 MILLIONS DE DINARS
Véhicules et produits prohibés saisis à Annaba


Croyant échapper à la vigilance des gardiens de l’économie nationale, trois trafiquants ayant lourdement chargé leurs véhicules utilitaires de produits prohibés transportés par le car ferry El Djazaïr II en provenance de Marseille (France) n’ont pu prendre à défaut les douaniers au débarquement de leurs véhicules, ce dernier jeudi, au port de Annaba.
A la veille de la visite dans cette ville du directeur général de la douane, Kaddour Bentahar. Ils ne savaient pas qu’une nouvelle stratégie pour lutter efficacement contre toutes les formes de trafic et de corruption passive et/ou active a été mise récemment en application par la Direction générale des douanes et appliquée à la lettre par ses différentes structures décentralisées. Sous la conduite de deux cadres de la Direction régionale des douanes de Annaba, les agents de ce corps constitué ont procédé à une fouille approfondie des véhicules suspects. Et ainsi, allant de découverte en découverte, ils ont mis la main sur toute une panoplie de produits divers prohibés que les trafiquants voulaient introduire dans le pays. Il y avait 24 moteurs usagés pour véhicules près de 1.000 pièces de rechange usagées pour véhicules dont des culasses, vilebrequins, turbo, alternateurs, pompes à injections, pompes de direction, démarreurs, compresseurs pour climatiseurs, cardans…Mais pas seulement. Les douaniers du port de Annaba ont mis la main aussi sur 287,9 kg d’argent, 127 paires de boucles d’oreilles, une grande quantité de bijoux de fantaisie, 2.444 unités de secours (fumigènes), 1.141 smartphones de grandes marques, 963 caméras de surveillance HD, 650 camescopes de haute qualité. Il y avait également dans ces véhicules 6.951 comprimés psychotropes. La totalité de ces produits prohibés a été évaluée à plus de 300 millions de dinars que ces trafiquants voulaient introduire dans le pays au détriment du Trésor public. Ils n’ignoraient pas que leurs méfaits portent préjudice non seulement à l’économie nationale mais aussi à la sécurité et la santé des citoyens. Les véhicules et la marchandise ont été saisis par les douaniers. Les trafiquants ayant appris la découverte du pot aux roses ont pris la fuite. Mais leur cavale ne durera pas longtemps : des recherches les ciblant ont été lancées.
A. Bouacha

Nombre de lectures : 1

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site