Dimanche 21 février 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Monde
Contribution
Ici mieux que là-bas  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Une source, des bulles, El-Mouradia, c’est fou !

Par Hakim Laâlam  
Email : [email protected]
- J’ai reçu un appel d’urgence d’un parent en danger,
il appelait au secours
- T’as répondu à son SOS ?
- Noooon ! Il appelait d’un numéro Djezzy !

Je pensais sincèrement que seule la méchante junte militaire communiquait ainsi. Je découvre estomaqué que le pouvoir civil aussi communique, s’adresse à nous par «source autorisée» interposée. Mais alors, si les deux communiquent de la même manière, quelle est la différence entre un pouvoir militaire et un pouvoir civil ? Plus brutalement, pourquoi avoir basculé par «décret non publiable» du pouvoir militaire au pouvoir civil ? Bonne question, aurait dit Sellal, s’il était encore aux commandes de l’hydraulique, bien sûr. Car, tout est affaire de …sources. Il y a source et source ! D’abord, un bref recensement des sources déjà répertoriées. Il y a la source autorisée. Il y a la source non autorisée, mais tolérée. Il y a la source habilitée. Il y a la source réhabilitée. Il y a la source digne de foi. Il y a la source digne de foie de morue. Il y a la source généralement bien informée. Il y a la source généralement-major bien introduite. Il y a la source introduite tout court. Il y a la source introduite là où ça fait mal. Il y a la source proche de la Présidence, qui elle-même peut se décliner en source proche de la chefferie du gouvernement, du MDN, du FLN, du RND ou de la FAF, ou carrément de la ligue bécharoise de badminton et pétanque associés ! Sans oublier bien sûr la source sous couvert de l’anonymat, la source sous couvert et gîte garantis, la source crédible, la source semi-crédible, la source au trois-quarts présidentiel, la source sourcée, la source très au fait du fait, ou encore la source pétillante, avec ou sans bulles, servie frappée sur le bout des doigts. Que les sources que j’aurais malencontreusement omis de signaler m’en excusent …platement ! Tout ça pour dire que les sources algériennes sont riches, par rapport à une situation économique de plus en plus catastrophique, et au regard d’une pauvreté galopante. D’où visiblement cette nécessité pour le pouvoir civil d’avoir lui aussi recours à la source, de faire comme la méchante junte militaire. S’en remettre aux sources pour nous parler. Moi, à bien y regarder, ça ne me gêne pas trop. Car, au fond, qu’est-ce qui est pire ? Boire les scoops d’une source ou attendre que la 4e roue d’un fauteuil roulant veuille bien s’adresser à l’opinion ? A vous de boire ! Enfin, je voulais dire à vous de voir ! En attendant, fumez du thé et restez éveillés, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 1

 
  Édition papier
Lire lejournal en PDF
Téléchargerle journal en zip
     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage 
Pensez-vous que le remaniement
du gouvernement Sellal
interviendra dans un délai
dépassant les 2 mois ?

Oui : 30,5 %
Non : 47,4%
Sans opinion : 22,1%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site